Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

samedi 22 avril 2017

AVEC LES SONDAGES TOUT EST POSSIBLE !

  Sale temps en ce moment pour les instituts de sondages qui se sont largement plantés ces derniers temps et pas seulement en France. Trump aux USA, le BREXIT en Grande-Bretagne, les primaires de droite et de gauche en France.
  Cela les a rendus très modestes et s’agissant de la présidentielle, ils ne cessent désormais de répéter que "Tout est possible" ! Ne nous moquons pas, les enquêtes d’opinion se révèlent souvent justes et la méthode semble maintenant reconnue. On dit souvent qu’un sondage n’est jamais qu’une photographie à un moment donné mais on sait qu'il est difficile de réussir un portrait avec un modèle qui bouge tout le temps…
  La raison est sans doute à rechercher dans le changement de comportement des électeurs qui ne croient plus aux partis, ni même à la politique. D’où l’arrivée de nouveaux acteurs, populistes ou hors système, en tout cas imprévisibles, que les instituts ne connaissent pas et sur lesquels ils ne disposent pas de séries référentielles. Combien de temps leur aura-t-il fallu pour arriver à estimer correctement (espérons-le) le vote FN ?
  Alors, évidemment, tout le monde fait mine de les traiter avec dérision même si chacun les scrute à la loupe. Les candidats qui font les meilleurs scores prétendent qu’ils ne sont que des challengers et ceux qui sont mal classés assurent que les chiffres ne veulent rien dire et qu’ils sont certains de gagner.
  L’heure de vérité approche et nous serons bientôt fixés. Ont-ils vu juste ? Se sont-ils trompés ?
  Nous avons donc pensé utile de prendre date et de présenter une synthèse des dernières estimations des sondeurs. Non pas pour délivrer des bons points entre eux mais pour vérifier si l’instrument fonctionne encore ou si les  électeurs continuent de s’amuser à tromper les sondeurs.
  Nous avons donc retenu la moyenne des estimations des principaux instituts (1) publiées dans la soirée du 21 avril et qui sont les derniers que l’on connaîtra puisqu’il est interdit de publier des sondages le dernier jour précédant l'élection.
  Voici donc le résultat. 
-Macron : 24%
-Le Pen :  22%
-Fillon :   20% 
-Mélenchon : 18%
  Il appelle deux observations. La première, est qu’il y a très peu de différence entre les instituts et que chacun est proche de la moyenne. La seconde, est que l'on retrouve presque partout le même ordre.  
  Mais cela ne prouve pas que le deux premiers seront nécessairement qualifiés pour le second tour car il faut tenir compte de ce que l'on appelle la "marge d’erreur" qui est indiquée dans chaque étude. Sa définition est très compliquée mais pour faire simple, sur un échantillon d’environ 1500 personnes sondées et pour un candidat évalué entre 20% à 25% d’intentions de vote, la marge d’erreur est de l’ordre de 2 points.
  Ce qui revient à dire que "Rien n’est sûr"... 
  Certes, et si l'on en croit en ces chiffres, aucun ne serait absolument certain d'être qualifié ! Macron, évidemment est le mieux placé puisque avec -2 il tomberait à 22% exactement comme le troisième qui, avec +2 monterait à 22% également. Quant à Le Pen avec +2 elle serait à égalité avec Macron pour peu qu'il fasse un tout petit peu moins que 24%. En théorie...
  Nous ne sommes pas expert mais il nous semble qu'il vaut mieux être en tête avec 4 points d'avance sur le troisième qu'en queue avec 4 points de retard sur le second.
  Pour résumer ce qui ressort des ultimes sondages connus, Macron a de très fortes chances d'être au second tour et Le Pen reste bien placée pour l'accompagner. Mais si l'on examine les tendances depuis début mars on constate un effritement régulier de Le Pen et une légère hausse de Fillon. Quant à la forte progression de Mélenchon, elle correspond, au point prés, à l'effondrement de Hamon et tend ces derniers jours à se stabiliser, voire à régresser.
 Reste une grosse incertitude sur l'impact éventuel de l'attentat des Champs Élysées jeudi soir et qui ne sera pas mesuré dans les dernières enquêtes.
  Vous aurez compris que le but de cet exercice, pas vraiment convaincant il faut le reconnaître, est d'alimenter le suspens pour dimanche soir et faire monter la pression.
  Alors, bonne soirée électorale !


(1) Notamment les "agrégateurs" de sondages avec des moyennes renouvelées en temps réel (Linternaute.com, Huffpost Pollster de l'Huffington Post) et les "Rolling"  (échantillon global renouvelé un tiers chaque jour, en incluant les données recueillies le jour même et en excluant celles qui sont anciennes), notamment :  Ifop-Paris Match et Présitrack OpinionWay pour Les Échos.


Aucun commentaire: