Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mardi 28 mars 2017

PROGRAMME MACRON : L’ASSURANCE CHÔMAGE UNIVERSELLE

  C’est un des points du programme de Macron le plus novateur et peut-être le plus consensuel. En tout cas il compte de nombreux partisans à droite, notamment chez les libéraux, et à gauche (Piketty, le gourou économique de Hamon, et la CFDT, par exemple). C’est une révolution complète qui repose sur deux principes :
-1/ Une assurance-chômage pour tous.
«  Parce que dans un monde qui se transforme, le chômage ne peut plus être un risque contre lequel certains se couvrent à titre individuel, et d’autres par des garanties collectives.
  Lorsqu’on est successivement salarié et indépendant, ou parfois les deux à la fois en même temps, la protection ne peut plus dépendre du statut comme dans le monde d’hier. L’assurance-chômage universelle couvrira tous les actifs qu'ils soient salariés, artisans, commerçants indépendants, entrepreneurs, professions libérales, agriculteurs... Et cela facilitera les transitions d’un statut à un autre… Nous ouvrirons les droits à l'assurance-chômage aux salariés qui démissionnent. Tous les cinq ans, chacun y aura droit, s’il choisit de démissionner pour changer d’activité ou développer son propre projet professionnel. »
  «La contrepartie de ces droits nouveaux sera un contrôle accru de la recherche d’emploi, pour lequel les moyens de Pôle Emploi seront renforcés et les sanctions rendues justes et crédibles. À l'arrivée à Pôle Emploi, un bilan de compétence sera réalisé dans les 15 jours. Si plus de deux emplois décents, selon des critères de salaire et de qualification sont refusés, ou que l'intensité de la recherche d'emploi est insuffisante, alors les allocations seront suspendues. »
  Enfin, les modalités de l’Assurance chômage ne seront plus définies paritairement par les partenaires sociaux (syndicats d’employeurs et de salariés) et sa gestion ne sera plus assurée par L’UNEDIC, qui est aujourd’hui une association paritaire entre les organisations représentatives. C’est donc l’État qui prendra en charge le pilotage du système d’assurance-chômage quel que soit le statut de la personne concernée. La cotisation salariale (2,4% actuellement) sera supprimée et remplacée par une hausse de la CSG, sans doute de 1,7 point. C’est donc la solidarité nationale qui financera le chômage, personne ne  pourra plus dire " j’ai cotisé donc j’ai droit au chômage."
  Il reste, bien entendu, de nombreuses précisions à apporter. Il n’est pas dit si subsistera la cotisation patronale d'assurance chômage (4%) mais ce sera sûrement le cas. Les montants et la durée des allocations demeureront-ils identiques ? En réalité, à partir du moment où c’est l’État qui pilotera tout le système, il pourra évidemment en modifier les paramètres. Mais (Macron) s’est engagé à ne modifier « ni la durée ni les montants »…
-2/Une réforme en profondeur de la formation.
  « Le système de formation doit être entièrement réformé. A l’heure actuelle, l’accès à la formation est un parcours d’obstacles, et les choix sont souvent limités à des listes de formations qui ne correspondent pas toujours aux aspirations individuelles, ni aux besoins du marché du travail.  On ne connaît pas la qualité ni les débouchés des formations proposées.
  La majeure partie des contributions actuelles des entreprises pour la formation sera progressivement convertie en droits individuels pour les actifs. Chacun pourra s’adresser directement aux prestataires de formation, selon ses besoins.
Les droits seront d’autant plus élevés que les besoins de qualification sont importants. »
  15 milliards seront consacrés à un programme de formation à l’acquisition des compétences par ceux qui en ont le plus besoin, en priorité 1 milliard pour des jeunes peu qualifiés éloignés de l’emploi et 1 milliard pour des chômeurs de longue durée faiblement qualifiés. La garantie jeune sera généralisée à tous les jeunes précaires ni en formation ni en emploi.

  Pour l'instant, ces propositions ne recueillent que peu d'échos. Pourtant, on avait cru comprendre que  le chômage restait la priorité des français. Mais la campagne a d'autres chats à fouetter !

Aucun commentaire: