Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mercredi 8 février 2017

PEUT-ON JOUER AU RUGBY SANS BALLON ?

  L’élection présidentielle en cours ressemble à un match de rugby acharné. Les joueurs se plaquent, se taclent, s’étripent en mêlée, se déchirent les maillots, s’échangent des mauvais coups. Les arbitres courent dans tous les sens, interpellent les joueurs, leur distribuent des pénalités, les expulsent du terrain. Le public siffle abondamment les joueurs dont ils n’apprécient pas le comportement et envoient régulièrement l’arbitre dans un petit coin où il devrait retrouver un peu d’intimité. Bref, tout est normal, c’est un match de Rugby. À une seule différence essentielle: il n’y a pas de ballon! Pourtant tout le monde continue à se castagner sans se préoccuper du référent bondissant.
  C’est exactement ce qui se passe avec la campagne présidentielle. Les joueurs ce sont les candidats, les arbitres les juges et ceux qui sifflent sont le public et les médias et il n’y a pas plus de programmes dans la campagne que de ballon sur le terrain.
  On n’a jamais vu une telle campagne électorale.
  Le président sortant et rééligible, renonce à se présenter. Lui que l’on voyait partout, qui donnait un avis sur tout, qui ne ratait pas la plus petite célébration et qui multipliait les fines allusions à son entrée en campagne, a totalement disparu de paysage. Il boude, ou il fait ses bagages…
  Le candidat de droite issu de la primaire est entré dans une tempête qui a complétement cannibalisé la campagne électorale, la sienne bien entendu, mais aussi celle de autres. On l’attendait sur le chômage, les déficits, le sauvetage de la sécurité sociale, le terrorisme, enfin tous les sujets dont dépend l’avenir des français mais non, il fait des additions sur ce que sa femme et ses deux enfants ont perçu en tant que collaborateurs ou assistant (la différence est importante) et sur la manière dont on juge la matérialité et l’utilité des services rendus. Faire profiter sa famille de sa position est-ce grave ou très grave ? Est un problème juridique ou moral ? Et chacun d’y aller de son interprétation.
  Pendant ce temps il se passe quelque chose de plus grave, bien au-delà du cas Fillon, qui met en cause le principe de base de notre démocratie la séparation des pouvoirs. Or, on voit tout d’un coup le parquet financier, dont certains mettent  en cause l’indépendance politique, s’autosaisir d’une enquête contre un député, de surcroît le favori à l’élection présidentielle, procéder à des perquisitions à l’assemblée nationale, demander à un député de justifier ce sur quoi a travaillé son collaborateur.
  En faisant cela c’est le pouvoir législatif qu’il juge puisque, en démocratie, c’est  l’assemblée et  son bureau qui seuls sont compétents pour juger du comportement des élus. La meilleure preuve vient d’être donnée par le nième épisode dévoilé ce matin par le "canard" : le versement d’indemnités de licenciement Mme Fillon lorsque elle a été licenciée par son mari et par le suppléant de ce dernier. Or qui a calculé et payé ces indemnités ? Les services de l’assemblée ! L’aurait-elle fait en contradiction avec le droit ? Le pouvoir judiciaire va-t-il mettre en examen le pouvoir législatif ? Absurde et sacrément inquiétant. Au même moment, dans une autre affaire concernant Nicolas Sarkozy cette fois, on apprend qu’il est renvoyé devant le Tribunal correctionnel par un juge d’instruction alors qu’ils sont deux à instruire l’affaire conjointement, le second considérant qu’il n’y a pas lieu à renvoi devant le tribunal. Ubuesque !
  Qu’il n’y ait pas de malentendu, il ne s’agit pas ici de défense juridique des personnes en cause et encore moins morale. Nous avons déjà dit ce que nous en pensions. Ce qui nous parait très grave c’est la guerre que sont en train de se livrer la justice et les politiques. Cela  ne peut que nuire à la démocratie et pourrait mal se terminer.
  Continuons sur les dérives de campagne. La cote de Fillon ayant reculée dans les sondages, c’est désormais Marine Le Pen qui est la grande favorite, devançant tous les autres. Pourtant elle n’est pas épargnée et les procédures judiciaires s’accumulent au niveau européen et français. 23 assistants eurodéputés FN (dont le père et la fille !), qui figurent pour un grand nombre d'entre eux à des postes officiels dans l'organigramme du parti, travailleraient essentiellement pour le Front national tout en étant rémunérés par le budget européen. Le parlement européen demande le remboursement de sommes qui atteindraient plusieurs millions et tandis qu’une information judiciaire a été ouverte à Paris en décembre dernier pour abus de confiance et recel, escroqueries en bande organisée, faux et usage de faux et travail dissimulé. Pas mal !
 Une autre enquête judiciaire a été ouverte pour déterminer si des responsables de "Jeanne", le « micro parti » de Marine Le Pen, et de Riwal, le principal prestataire de services du FN, ont mis en place un système frauduleux au détriment de l’État lors de la présidentielle de 2012.
  Cela fait-il la une des journaux, écrits et télévisés ? Non. Marine Le Pen baisse-t-elle dans les sondages ? Non, elle monte alors qu’elle a prévenu que ce ne serait une éventuelle mise en examen qui l’empêcherait de se présenter à l’élection.
  Donc l’affaire Fillon est grave pour la démocratie parce qu’elle fait le jeu du FN mais personne n’entend le bruit des casseroles que le FN traine derrière lui ? Ce n’est pas possible, il y a un truc. Ou alors est-ce simplement que la bataille qui se livre est pour la seconde place, et que Le Pen, on verra au second tour ? Dangereuse tactique !
  Le N°2 justement, c’est Emmanuel Macron qui n’en finit pas de monter dans les sondages et qui commence à inquiéter. On l’a cherché sur des frais de représentation du temps où il était à Bercy et qu’il aurait utilisés pour lancer son mouvement. Apparemment, ça a fait pschitt, peut-être parce que le parquet financier a trop de travail ? Alors on a utilisé contre lui l’arme la plus terrible de la politique, la rumeur. On peut en parler aujourd’hui puisque c’est lui-même qui a cherché à lui tordre le cou, avec beaucoup d’humour il faut le reconnaître : « celles et ceux qui voudraient faire courir l'idée que je suis duplice, que j'ai des vies cachées ou autre chose … D'abord, c'est désagréable pour Brigitte … mais je vous rassure, comme elle partage tout de ma vie, du soir au matin, elle se demande simplement comment physiquement je pourrais …ou alors, c'est mon hologramme qui soudain m'a échappé mais ça ne peut pas être moi! ». N’empêche, cette présidentielle est un vrai révélateur à salopards !
  Du coup, tous ces sujets sont si intéressants qu’il ne reste plus de temps ni de place pour parler de la lutte à mort qui se livre à gauche entre Hamon le socialiste utopiste, et Mélenchon l’hologramme marxiste. Ah, si l’on pouvait trouver qu’ils ont une vie cachée ces deux-là, on pourrait les marier. Mais marier l’eau et le feu, ce n’est pas gagné.

  On gardera tout de même une petite place pour eux, des fois qu’il y ait un espace. On ne va  tout de même pas courir le risque de voir la politique, la vraie, faire irruption dans la campagne !

Aucun commentaire: