Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

dimanche 22 janvier 2017

HOLLANDE CHILI DANS LES BOTTES !

  Le résultat de la primaire de gauche est étonnant mais de quoi, ou de qui, parle-t-on surtout ? De Valls qui est quand même le grand perdant, battu de près de 5 points par Hamon (31% contre 36%) ? On en parle, c’est sûr, comme de la défaite de Montebourg (à 17,5%). Mais le premier sujet, c’est Hollande.
  Qu’a-t-il fait encore celui-là ? Rien justement ou, plutôt, si : il est au Chili, dans le désert d’Atacama pour être précis. Et cela passe très mal à Solférino. Comment le président socialiste qui a dirigé le parti pendant dix ans, pour lequel avait été organisée cette primaire sur mesure, se permet-il d’envoyer un bras d’honneur à ses camarades ? Non seulement il ne les a pas encouragés ni défendu la primaire, non seulement il va voir Drucker au théâtre, et le fait savoir, pendant que se tient le débat en direct à la télévision, non seulement ses plus proches rallient Macron tandis que son ex-compagne, Ségolène Royal, encourage ce dernier de ses conseils mais, en plus, il ne va pas voter au premier tour choisissant d’entamer à Atacama sa traversée du désert ! Jamais un endroit aussi lointain, aussi sauvage, aussi incandescent, mais également aussi beau, n’a fait autant parler dans notre pays. La vengeance du serpent à plume ? Mais il devrait savoir que l’oiseau-reptile est un dieu aztèque et que Atacama c’est chez les Incas… Faut pas confondre. N’empêche que Hollande a bien puni ses petits camarades qui l’ont contraint à renoncer. Tant pis si maintenant ils en ont plein les bottes…. de lui !
  La deuxième personne dont on parle le plus n’était pas candidat non plus à la primaire. Macron, bien entendu, qui est le véritable vainqueur de ce premier tour. Il est le principal adversaire de Valls et tout ce qui affaiblit Valls renforce Macron.
  Échaudés, décrédibilisés, par leurs récentes déconvenues, les commentateurs ne cessent de répéter : « Rien n’est joué, tout est possible. » N’empêche qu’il est plutôt rare dans ce genre d’élection que le second du premier tour devienne le premier du second tour. Certes, c’est imaginable. Comme les serpents à plume…
  Que feront alors les électeurs d’un Valls battu et ceux de Sylvia Pinel(1,9%) qui l’a rallié ? Voter Hamon ? Sûrement pas, plutôt Macron. Et si d’aventure Valls finissait par l’emporter que feraient les électeurs de Hamon et ceux de Montebourg qui l’a rejoint ? Voter Valls ? Surement pas, plutôt Mélenchon. Et ceux de Peillon (6,8%) qui n’a pris parti pour personne, comme ceux de de Rugis (3,9%) et de Bennahmias (1%) ? Ils ont peu d'appétence pour Valls.
  De toute façon, le premier tour de la présidentielle s’annonce désastreux pour l’un comme pour l’autre.
   Nous voici donc avec Hamon favori. Comment a-t-il réussi cet exploit incroyable ? Grâce à ses propositions en faveur du "49.3 citoyen" et du "revenu universel" ? Foutaises ! 
  Le 49.3 citoyen qui permettrait à 1% des inscrits de s’opposer à une loi votée par le parlement et d’imposer un référendum ? Avec un tel machin la peine de mort serait toujours en vigueur en France. Quant au revenu universel, c’est comme le père Noël qui est une aussi vieille idée : aucune grande personne n’y croit mais on fait semblant pour les enfants.
  Franchement était-ce bien la priorité de focaliser les débats sur les élucubrations de quelques utopistes démagogues alors que la France sur-endettée se rapproche de la faillite, que le nombre de chômeurs a augmenté de plus de 1 million sous le quinquennat pour dépasser les 6 millions en France, que le terrorisme est encore plus menaçant, que la situation internationale est explosive, que l’Europe et l’Euro sont menacés, que nos enfants ne savent presque plus lire ni écrire ni compter, que la sécurité sociale est en danger de mort avec ses déficits abyssaux ? N’y avait-il pas mieux à faire que d’aller tirer sur la barbe du père Noël pour vérifier si elle est réelle ou factice ?

  Ce qui est certain, c’est que lorsque nous parlions dans notre premier blog, ouvert le 24 décembre 2010, des "500 derniers jours du PS" nous nous sommes trompés sur la date mais que le compte à rebours est à nouveau enclenché. Pour de bon cette fois ?

Aucun commentaire: