Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

lundi 17 octobre 2016

LA DROITE SE REBIFFE

  On la disait la plus bête du monde, apparemment ce n'est plus le cas.
   Il est encore trop tôt pour se livrer à une comparaison approfondie du programme présidentiel des candidats. Parce nous n’en sommes qu’à la primaire qui s’adresse essentiellement aux électeurs de son camp (même si dans ce genre d'événements il y a toujours des pique assiette qui n'ont pas été invités) ; ce n'est qu'une fois que le vainqueur sera désigné qu'il présentera son projet à tous les français et que le parti publiera son propre programme pour le prochain quinquennat.
  Ce que nous retiendrons du premier débat, c'est la grande mutation que la droite  est en train d'accomplir, à deux niveaux :
-D'abord elle paraît s'être libérée de ses complexes face à la bien-pensance de gauche. La droite est de droite. Elle le revendique et se comporte comme telle. Certes, il y a encore des divergences doctrinales mais elles sont surtout de degré, pas de nature. Les courants historiques sont toujours présents : droite bonapartiste, sociale-démocrate, sociale-libertaire,"tradi-catho"... Mais les différences sont désormais minimes et il est fort probable que chacun finira par se rallier à la ligne majoritaire. D'ailleurs, tous les candidats se sont engagés en direct, devant la France entière, à soutenir personnellement le vainqueur. Il y aura, sans doute, des râleurs mais pas de frondeurs...
-Plus important encore, la droite paraît cette fois bien décidée à réaliser son programme et à faire, sans tergiverser, les réformes promises. Sa stratégie est nette : dire tout ce qu'elle va faire, faire tout ce qu'elle a dit et le faire tout de suite. Pas sur la durée du quinquennat, pas tout au long de la première année, non, tout de suite, dès les premières semaines. On chipote sur le référendum ou les ordonnances ? Peu importe, ce qui compte c'est que le nouveau gouvernement entend agir tout de suite et sous sa propre autorité, grâce à la légitimité conférée aprésident par son l'élection au suffrage universel. Il décidera donc vite et avec son gouvernement. Pas de palabres avec les syndicats, pas de longs débats avec les  parlementaires. La majorité aura été élue sur un programme précis valant mandat impératif, sur des textes dont tout le monde aura pu prendre connaissance à l'avance. Le temps des amendements foisonnants est terminé. C'est le message que les députés reçoivent dans leur circonscription : cessez de parler, agissez et ne nous décevez pas! Il s’agit de répondre à la critique " Pourquoi ne l’avez-vous pas fait quand vous étiez au pouvoir ? ". La droite se met donc elle-même au pied du mur; elle n'a plus d'autre choix que de l'escalader…
 Le peuple ayant tranché en connaissance de cause, on fera cette fois, nous promettent-ils tous, ce qui a été décidé. Ensuite, on vous fichera la paix jusqu'à la fin du quinquennat, vous serez assurés de connaître la stabilité, avec la fiscalité, avec le code du travail, avec la taxation du capital, avec la couverture des soins, avec la retraite, etc. La France pourra se mettre au travail, elle n'aura plus d'excuses...
 Il y a donc bien une nouvelle droite !
 Nous avons souhaité tout au long de notre blog que la gauche se ressaisisse, se réforme et se modernise pour jouer tout son rôle. Pour cette fois, c'est raté. Maintenant, c'est au tour de la droite. S'il advenait qu'elle échoue, la démocratie, privée de ses deux partis de gouvernement, serait en grand danger face à l’émergence de mouvements populistes sans scrupules et s’exposerait au risque de violences qui menaceraient la République elle-même.

 Si en revanche le scénario fonctionne, le pays aura cinq ans pour se redresser, la gauche pour se reconstruire, la droite pour confirmer.

Aucun commentaire: