Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

samedi 24 septembre 2016

6.513.900 CHÔMEURS. HALO QUOI !

  Le ministère du travail publiera ce lundi les statistiques du chômage pour le mois d'août. Mais maintenant que nous avons découvert le loup nous ne sommes plus autant intéressés par les chiffres de Pôle emploi, du moins par ceux de la catégorie A sur laquelle se concentre, le gouvernement. Nous savons, en effet, que d'ici l'élection présidentielle ceux-ci seront orientés à la baisse, même si elle n'est pas continue, tandis que les autres catégories continueront d'enregistrer des hausses.
  Tout le monde se souvient de l’aveu fait par Hollande lui-même, dans ses confidences à deux journalistes, sur les artifices utilisés par le gouvernement pour inverser la courbe. La manip' est maintenant bien connue : 
-Choix d’une seule catégorie de chômeurs, la catégorie A en l'occurrence ;
-Mise en place de mécanismes, toujours coûteux pour les finances publiques, permettant de réduire le nombre d’inscrits dans cette catégorie en les transférant vers les autres catégories de demandeurs d'emploi dont on s’efforce de ne pas parler et sur lesquelles on donne le minimum de détail.
 Pourtant, les chiffres de Pôle emploi, eux-mêmes, sont plutôt sincères, même s’ils ne sont pas d’une clarté absolue. En cherchant bien, on découvre ainsi que si le nombre d’inscrits en catégorie A a bien baissé de 52.000 en un an, ceux des catégories B et C ont augmenté de 90.000 depuis juillet 2015. Au total, ceux qui sont absolument sans travail et ceux qui doivent se contenter de petits boulots sont donc en augmentation de 32.000. Si l’on considère enfin l’ensemble des inscrits (catégories A, B, C, D, E) le nombre total de chômeurs en France s’établissait fin juillet 2016 à 6.513.900 (2). 
  Il y a quelque chose de honteux à commenter l’évolution d’une seule catégorie alors qu’il y a aujourd’hui plus de 6,5 millions de français qui ne travaillent pas ou pas suffisamment pour vivre décemment.  Alors, Messieurs du gouvernement, Madame la ministre du travail, vous pouvez toujours ratiociner mais n’oubliez jamais ce chiffre : 6,5 millions ! Par décence…
  Parce que, voyez-vous, il ne suffit pas, pour être chômeur, de ne pas travailler, de faire d'incessantes démarches  pour trouver un vrai boulot, de s’arranger à être immédiatement disponible pour occuper un emploi dès qu’il se présente. Ce n’est pas parce que l’on arrive à dégoter un petit job à temps partiel, mal payé et précaire, ou une formation, que l’on n’est plus chômeur et que l’on ne mérite plus d’être pris en compte.
 Quand on examine le chômage sous un autre angle, celui des statistiques de l’INSEE, élaborées selon les normes du BIT(1), on se félicite de constater qu’il fait également apparaître une amélioration. Le taux de chômage (3) est, en effet, "tombé" au deuxième trimestre 2016 à 9,9% pour la France entière, soit une amélioration de 0,3 points par rapport au trimestre précédent. Dégustons, mais avec modération (4)
 Rappelons d’abord qu’il était de 9,6% au début du quinquennat. Moi, président... 
 Observons ensuite qu’il est de 4,9% en Grande Bretagne et de 4,2% en Allemagne ! À chaque fois que l’on évoque cette différence par rapport à la France on nous répond "Oui, mais en Allemagne il n’y a pas de SMIC et les salaires sont plus faibles; quant à la Grande Bretagne il y a beaucoup de petits boulots mal payés et précaires." D'abord, contrairement à nous, le taux de chômage a diminué de moitié dans ces deux pays ! Mais, surtout, n’est-ce pas exactement l’évolution que l’on constate en France ? Si la catégorie A baisse n’est-ce pas que les autres catégories augmentent et qu'il y a de plus en plus de petits boulots mal payés et précaires ? En outre, il est faux de dire que les salaires sont plus bas en Allemagne, ils ont été fortement augmentés et le SMIC y a été introduit.
  De toute façon, les mêmes causes produisant les mêmes effets, les astuces pour faire baisser la catégorie A produisent les mêmes résultats sur le taux de chômage de l'Insee puisque les méthodes de calcul de ce dernier (les normes du BIT) sont les plus proches de celles utilisées par Pôle emploi pour sa catégorie A.
 D’ailleurs, il y a un signe qui ne trompe pas, c’est l’augmentation de ce que l’INSEE appelle le "halo du chômage". Le sujet est trop complexe pour entrer dans les détails. Retenons simplement que le halo du chômage recense les personnes à la recherche d'un véritable emploi, mais qui ne sont pas considérés comme chômeurs parce qu’elles ne satisfont pas aux stricts critères du BIT. 
  En France, on recensait 1.264.000 personnes dans le halo du chômage au deuxième trimestre 2012. Aujourd’hui, il y en a 1.482.000, soit 218.000 de plus. Ni vus ni connus ! Halo, quoi…


(1) En application de la définition internationale adoptée en 1982 par le Bureau international du travail (BIT), un chômeur est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions :
- être sans emploi, c'est à dire ne pas avoir travaillé au moins une heure durant une semaine de référence ;
- être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours ;
- avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent.
(2) En mai 2012 le nombre de demandeurs d'emploi toutes catégories s'élevait en France à 5.257.200, soit une hausse de 1.256.700 depuis le début du quinquennat (ministère du travail-"DARES Indicateurs").
(3) Rapporté à la population active et en moyenne trimestrielle corrigée des variations saisonnières.
(4) Contrairement à  Michel Sapin qui, le 18 septembre 2016, au "Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI", faisant référence au taux de chômage publié par l'Insee : "Nous sommes largement en dessous des 10 %", Selon lui, les statistiques de Pôle emploi ne sont que des "chiffres administratifs"... 
  9,9% c'est incontestablement, et largement, au-dessous de 10% ! 
 Quant aux "chiffres administratifs" de Pôle emploi, c'est sur eux que s'est basé Hollande quand il a promis l'inversion de la courbe et il ne se prive jamais de les ressortir quand ils sont en amélioration (en catégorie A évidemment...). 

  Quel culot, tout de même !

Aucun commentaire: