Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mercredi 22 juin 2016

DEPUIS LE TEMPS QU'ILS NOUS FONT MARCHER ...

 Jadis le peuple de gauche exprimait sa combativité le poing levé, aujourd'hui c'est avec ses pieds qu'il manifeste.
Marchons, Marchons ! Ce n'est plus nuit debout, c'est jour de marche.
 Effet Macron ? Sûrement pas, simplement une autre manière de s'opposer au gouvernement. Ce dernier, qui se souvient subitement qu'il a instauré l'état d'urgence et que dans chaque manif' il y a des casseurs, veut interdire la marche de contestation contre la loi travail lancée par la CGT et ses alliés (FO, FSU, UNEF, FIDL...) et les retenir place de la Nation afin de faciliter le maintien de l'ordre.
  Debout sur les fan zones de l'Euro de football, debout la nuit place de la République, debout contre la loi travail. Cela devient une habitude ! 
Les nouveaux socialistes interdisent les défilés syndicaux et coincent les contestataires dans des places. Ce n'est pas encore Tienanmen mais nous sommes loin du "Moi président de la République, je ferai en sorte que les partenaires sociaux puissent être considérés, aussi bien les organisations professionnelles que les syndicats ..."
 C'est assurément une révolution dans l'histoire du socialisme. Imaginez, si la droite avait osé !
  Ceci dit, l'indignation de la CGT et des autres syndicats est un peu suspecte. Il est de notoriété publique qu'ils ne veulent pas ou ne peuvent pas  (c'est d'ailleurs, exactement ce qu'ils reprochent au gouvernement) assurer la sécurité des défilés. Que sont devenus les "Gros bras" de la CGT ? De pauvres victimes...
 Quelle est la différence entre une manifestation "statique" et un défilé ? C'est simple : dans le premier cas on peut aisément évaluer (selon les photos) le nombre de personnes debout tandis que dans le second, on peut compter plusieurs fois les mêmes personnes marchant à des endroits ou à des moments différents (selon les organisateurs ou selon la police).
  Du temps de la guerre froide on disait des opposants au pays soviétiques contraints de s'enfuir à l'étranger pour trouver la liberté qu'ils "votaient avec leurs pieds".
  Aujourd'hui, le gouvernement mise sur l'affaiblissement des syndicats, qui dans cette affaire s'y sont pris comme un pied, pour faire croire qu'il a encore de l'autorité.
 Au moment où nous écrivons ces lignes la mani-festation vient d'être purement et simplement interdite et il ne reste plus aux syndicats qu'à se coucher.
 Mais la partie n'est pas terminée, les choses peuvent encore changer, il est  probable qu'ils ne resteront pas les deux pieds dans le même sabot.

Aucun commentaire: