Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

lundi 28 mars 2016

LE SUBLIME, IL EST VRAI, PRÉSENTE L’INCONVÉNIENT D’ÊTRE PEU CRÉDIBLE (Alexandre Jardin)

Excellents chiffres du chômage en janvier (-27.900) dans lesquels la ministre du travail voit “la confirmation de la tendance qui se dessine depuis l’été dernier”. Sur un mois, cela ressemble, il est vrai, à un début d’inversion. Mais quand MEK est arrivée au ministère, à la fin de l’été vous l’avez compris, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A s’élevait à 3.547.800. Fin janvier, on en recensait 3.552.600 soit 4.800 de plus sur 4 mois. Pour l'inversion on repassera…
Le mois suivant, c’est la catastrophe avec une hausse de 38.400 personnes en février. Tendance, vous avez dit tendance ?
Accablée, la ministre ? Pas tellement en fait… Il faut avoir le cœur bien accroché pour faire ce métier. Elle l’a, puisqu'elle déclare tout sourire : “ Ce résultat s’inscrit dans le mouvement de hausses et de baisses observé depuis 9 mois (tiens, une pensée pour Rebsamen !) traduisant une reprise timide de l’activité économique (une autre pensée pour Macron ?)”. Neuf mois, c’était le printemps dernier, 3.352.200 personnes étaient inscrites au chômage, aujourd’hui elles sont 3.591.000. Mouvement de baisses et de hausses, tu parles! Tellement timide la reprise économique qu’elle a accouché de 37.500 chômeurs de plus.
Il va falloir arrêter avec ce faux suspense de l’inversion de la courbe du chômage et cette question récurrente qui passionne les médias et les politiques qui auscultent les statistiques comme jadis les romains interprétaient les augures pour deviner la volonté des dieux : Hollande gagnera-t-il son pari ?
Franchement les dieux ont d’autres chats à fouetter, ils ont compris que ce n’est pas un pari que Hollande avait perdu mais le ridicule qu'il avait gagné. Parce que, vraiment, il fallait le faire ! Quand Hollande a engagé ce pari ridicule, il n’y a pas d’autre mot sauf "suicidaire", le 4 septembre 2012, il y avait 3.052.800 chômeurs en catégorie A, aujourd’hui il y en a 538.200 de plus…
Le gong vient de sonner pour le dernier round. La date ultime (surtout s’il y avait un irresponsable pour être candidat à une primaire de gauche), pour annoncer sa candidature est début décembre. À cette date, les derniers chiffres connus du chômage seront ceux d’octobre 2016, publiés fin novembre. Il ne lui reste donc plus que huit mois pour… Pour quoi, au fait ?
Ramener le chômage au niveau de ce qu’il était le 4 septembre 2012 (3 millions) ou au 31 décembre 2013 (3.3 millions) ? Même pas en rêve.
Sur France Inter, il confirmait son engagement en ces termes : “J’ai dit que je serai jugé sur cette question là. Je ne me déroberai pas. J’ai été candidat pour que nous créions les conditions pour qu’il y ait une baisse du chômage et il doit y avoir une baisse du chômage. Et s’il n’y a pas de baisse du chômage vous savez quelle conclusion j’en tirerai.”
Reste à savoir ce qu’il considère comme une baisse du chômage. La hausse a été supérieure à 700.000 depuis son élection. De quelle baisse parle-t-il ? Il n’a jamais été vraiment clair, sauf peut-être, lors du dîner avec l’Association de la presse présidentielle : “ Donc, c’est en 2016 que cette baisse crédible doit apparaître et elle doit être suffisamment longue et répétée”.
Donc, ce n’est pas en 2013, mais cela on le savait déjà.
Retenons trois mots : "crédible" (pas de magouilles statistiques ni de jeu de bascule entres les diverses catégories de demandeurs d’emploi ; un chômeur en stage ou en formation reste un chômeur !). Longue et répétée (c'est-à-dire sur la totalité des huit mois qui restent).
Aujourd’hui, Hollande est comptable de 720.000 chômeurs supplémentaires. S’il y en a quelques dizaines de milliers de moins pourra-t-il annoncer qu’il a réduit le chômage ? Il le pourra, certes, il le fera même, sans doute. Les français pourront en rire ou s’indigner. Cela dépendra de leur caractère ou de leur situation personnelle.
En tout cas, ils ne seront pas nombreux à le trouver sublime.

Aucun commentaire: