Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mardi 15 mars 2016

LE MYSTÈRE DES CHÔMEURS DISPARUS




Ce sera évidemment "le" sujet de la prochaine campagne présidentielle. Un concours de mauvaise foi et de trucage. Une question pour l’instant sans réponse.
En France en tout cas, parce qu’ailleurs on a la réponse : Pour inciter les entreprises à recruter il faut lever les obstacles à l’embauche, c’est-à-dire assouplir le droit du travail et en baisser les charges. Chez nos voisins, ça marche.
La France, elle s’accroche à son fameux "modèle social" qui a pour priorité la protection des travailleurs salariés en contrat à durée indéterminée. L’État, les syndicats, les inspecteurs du travail, les juges, partagent une même idée fixe : on ne touche pas aux droits acquis. Hélas, contrairement à toute logique, à toute morale devrait-on dire, cela ne fonctionne pas et le chômage en France atteint des niveaux stratosphériques. Il faut agir puisque Hollande a fait de la baisse du chômage, "durable et continue", la condition de sa candidature à un second mandat. On va donc avoir recours à la tout aussi fameuse "French Touch", en français la bidouille.
Puisqu’il faut créer des emplois, l’État va s’en occuper lui-même : des fonctionnaires et des agents publics, des emplois d’avenir et stages pour les jeunes, des contrats de génération pour les vieux, et pour tous la panoplie complète avec les contrats aidés (d’accompagnement dans l’emploi, de professionnalisation, d’insertion, d’adaptation, etc). L’INSEE en recense 17 et 545.000 entrées en emplois aidés en 2015 !
Mais Hollande lui-même n’est pas aidé : la courbe ne s’inverse pas. Pour réduire le nombre de chômeurs recensés par Pôle emploi on va donc les sortir des catégories sensibles, les demandeurs d’emplois des catégories A, B et C qui servent de référence, pour les garer dans ces gigantesques parkings où ils sont à l’abri des regards, c’est à dire la formation, les stages, le service civique, etc. Hollande vient d’annoncer la mise en place de 500.000 formations supplémentaires dans les prochains mois.
La bidouille n’échappe à personne mais quand on n’a pas le courage de réformer le droit du travail et qu’on ne peut multiplier à l’infini les contrats aidés qui sont très onéreux, comment faire autrement que de tenter de cacher ces chômeurs que l’on ne saurait voir ?
Sur le fond, on ne peut qu’approuver le recours à la formation pour les chômeurs d’autant plus que, jusqu’à présent, les principaux bénéficiaires de la manne des 31 milliards dépensés chaque année pour la formation ont été les salariés déjà pourvus d’un emploi et les syndicats eux-mêmes !
Former les chômeurs est évidemment une priorité. Le problème est l’absence de transparence. On a compris qu’un chômeur recensé en catégories A, B et C bénéficiant d’une formation est automatiquement transféré dans la catégorie E qui n’est pas concernée par la promesse de Hollande.
Évidemment, il n’arrivera pas à faire entrer 500.000 chômeurs en formation d’ici la fin de son mandat. Certes, il y aura encore plus de chômeurs à la fin de son mandat que lorsqu’il est arrivé au pouvoir (650.000 de plus aujourd’hui) mais avec quelques dizaines de milliers de chômeurs en moins il pourra tenter de faire croire qu'il a réussi son pari. Il jure ses grands dieux que son objectif n’est pas la bidouille des chiffres du chômage. On veut bien le croire mais la confiance n’excluant pas le contrôle on aimerait bien savoir combien de personnes sortiront du radar du chômage parce qu’elles ont été envoyées en formation.
Cela ne devrait pas être compliqué puisqu’on trouve tout dans les statistiques de Pôle emploi. Rappelons que cet organisme est sous la tutelle du ministre du travail et qu’il élabore ses statistiques avec la DARES (Direction de l'Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques qui dépend directement du ministre).
Ces statistiques sont pleines d’informations. Elles sont présentées au travers de différents documents dont vous trouverez le lien hyper texte en renvoi, si le cœur vous en dit.... Prenons, par exemple, celles du mois de janvier 2015, publiées fin février, les plus récentes donc (1).
D’abord, un communiqué de presse mensuel (2). Document d’une page où figure tout et seulement ce dont les journalistes ont besoin pour pondre leur article sans se fatiguer et qui n’iront généralement pas plus loin.
Les plus consciencieux liront peut-être le document de référence intitulé : "Dares indicateurs- Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en janvier 2016" (3).
Dès la première page ils trouveront cette mention bizarre: "En janvier 2016, le nombre de sorties de catégories A,B et C pour cessation d’inscription pour défaut d’actualisation a enregistré un rebond inhabituellement fort, après la baisse observée en décembre, ce qui affecte à la baisse le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B et C en janvier. Sur trois mois l’évolution est plus modérée."
Autre fait troublant : alors que les statistiques du chômage sont mensuelles, les entrées et sorties des catégories D et E sont publiées sous la forme trimestrielle. Pourquoi ne pas utiliser la même présentation ?
Mais ils n’y trouveront pas toutes les réponses, en particulier celle qui nous occupe : combien de sorties des catégories A,B et C pour raison d’entrée en Formation ? Pourtant, on découvre page 9 le détail des sorties des catégories A,B et C par motif. On approche du but ? Eh bien non, parce que l’on n'y a aucune mention sur la Formation ! Seulement une ligne "Entrée en stage", ce qui n'est pas la même chose.
Consulter le document méthodologique publié en décembre 2015 (4). On y relève la définition suivante de la catégorie D : "demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi. Ils peuvent être en stage ou formation, en maladie, en contrat de sécurisation professionnelle (CSP)". Merci, on savait déjà, mais on ignore toujours où est recensée la formation. 
Bon, on va s’arrêter là parce qu’un citoyen qui souhaite être informé n’est pas tenu d’être médecin légiste. Nous vous épargnerons donc la dissection des chiffres de pôle emploi. Vous l’aurez compris, ce n’est pas demain que l’on saura si la baisse du chômage est due à un retour à l’emploi ou à une entrée en formation.et Hollande pourra continuer à nous enfumer tout à loisir.
Mais nous sommes en droit de nous demander pourquoi les experts et les journalistes, dont c’est le boulot et qui pérorent en permanence sur les médias, n’enquêtent pas sur cette question pourtant essentielle pour l’avenir du président ? La réponse est simple : justement parce qu’ils passent leur temps derrière les micros et les caméras et n’ont pas le temps de s’informer vraiment...


Nous ne pouvions en rester là. Tout ne va pas si mal en France. Il suffit de faire confiance. Alors nous avons fait quelque chose qui est tout sauf naturel. Nous avons adressé un courriel au service communication de pôle emploi : "comment est-ce que je fais pour savoir combien de personnes quittent les catégories A, B, C pour entrer en formation." Sans espoir évidemment. Quelques minutes plus tard nous avons reçu un mail nous communicant un lien sur "Les sortants des listes de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi(5). Jackpot ! Bravo au service "com" de Pôle emploi.
Après vérification il apparaît que, primo si l’on parle de sortie pour Formation, on ne trouve plus les sorties pour Stage. Nous avons alors abusé et demandé si stage et formation, c’était la même rubrique. La réponse est venue, c'est la même.
En tout cas nous avons découvert l’essentiel. Il faut attendre sept mois pour avoir la fameuse réponse (les chiffes de juin 2015 sont publiés en janvier 2016). Ce qui signifie que si Hollande lance son cocorico fin 2016, en annonçant sa candidature, il faudra attendre juillet 2017 pour savoir combien de  chômeurs disparus avaient été, à cette date, planqués en formation. Trop tard, le nouveau président aura été élu et cela n'intéressera plus personne ! Mais merci quand même



(4)      https://www.google.fr/url?
sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&ved=0ahUKEwjFysiE_L3LAhUBlxoKHS9aAkgQFgghMAE&url=http%3A%2F%2Fwww.pole-emploi.org%2Ffront%2Fcommon%2Ftools%2Fload_file.jspz%3FgalleryId%3D34583%26galleryTitle%3DDocumentation%2Bm%3Fthodologique%2BSTMT&usg=AFQjCNHpyyy9CK0NUsakxPYrXAWQC-TPBg&cad=rja

 (5)  http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/dares-analyses-dares-indicateurs-dares-resultats/article/les-sortants-des-listes-de-demandeurs-d-emploi-inscrits-a-pole-emploi-en-juin-118943





      

Aucun commentaire: