Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

lundi 3 août 2015

LE MÉPRIS

Madame Taubira aime les lois. Les lois qui portent son nom. Les lois qui choquent la moitié des français. C’est ainsi que l’on découvre son dernier projet : supprimer le délit de conduite sans permis pour le remplacer par une simple contravention.
Évidemment cela provoque un tollé. La sécurité routière et les morts sur les routes sont un sujet sensible, surtout au  moment où l’on constate une remontée des accidents et où un drame terrible vient de se produire. Cela touche donc les français et les très nombreuses associations qui sont engagées dans la lutte contre l’insécurité routière.
Ce projet arrive par surprise, personne n’a été consulté, aucune étude d’impact n’a été menée et aucune explication n’a été donnée. Cette fois, c’en est trop ! Taubira l’intouchable a été obligée de reculer.
Mais notre propos n’est pas le sujet lui-même (encore qu’un peu de bon sens…). Après tout, elle n’est pas idiote, elle a des fonctionnaires compétents à ses cotés. Elle a, peut-être, des arguments à faire valoir, dont nous aurions pu discuter? 
Mais non, c’est Taubira ! Alors elle déclare ironiquement « qu’elle tirerait tous les enseignements nécessaires d’une non acceptabilité sociale de ce projet de loi ». Elle rejette ainsi la responsabilité sur les français, décidément trop ringards, trop conservateurs. Sa culture l’a surement menée vers Bertolt Brecht qui disait : « Puisque le peuple vote contre le gouvernement, il faut dissoudre le peuple. »
On connaît votre mépris, Madame, pour ceux qui ne pensent pas comme vous. Sachez que nous, pour Le Mépris, nous préférons Alberto Moravia, Jean-Luc Godard et, au moins à l’époque de sa splendeur, Brigitte Bardot.

Aucun commentaire: