Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

samedi 14 février 2015

LE PARLER FRANÇAIS

S'il y a une expression qui nous est insupportable c'est bien "le vivre ensemble", surtout si l'on ajoute, pour ceux qui n'auraient pas compris, qu'il s'agit de "faire société". Aujourd'hui, le gouvernement, lorsqu'il fait face à une difficulté qu'il est incapable de surmonter, invente une formule destinée à convaincre les citoyens qu'il a bien compris l'enjeu et qu'il en connaît la solution. Comme le dit l’Évangile : "Au début était le verbe". Hélas, on en reste au verbe. D'où l'importance des mots. Surtout que pour trouver la formule magique qui s'imposera comme un slogan publicitaire, il est nécessaire de violer au moins une règle du parler français... 
À force de pester contre le vivre ensemble nous avons consulté l'Académie française (rubrique "Dire, Ne Pas Dire") qui considère l'expression comme un "emploi fautif".



"On évitera d’avoir recours, comme tend à le faire une mode actuelle, à la substantivation de groupes formés d’un infinitif et d’un adverbe."




   
À quelque temps de là, nous écoutions une jeune femme, fort séduisante au demeurant, expliquer à la télévision, dans l'émission "C'est à vous", l'importance primordiale de l'école dans le vivre ensemble. 
Voici ce qu'elle disait : "C'est très important de dire que ce qu'ont révélé les incidents (sic! Nous étions juste après les assassinats de janvier 2015...) de ces derniers jours, c'est aussi la faible évidence (oxymore ?) qu'un certain nombre d'élèves ne maîtrisent pas assez le langage... Ça fait des années qu'on le constate, mais près de 20% des élèves qui arrivent en 6ème ne maîtrisent pas assez le lire et l'écrire." Passons sur le style, tout le monde n'est pas Chateaubriand, mais la syntaxe? Est-ce maîtriser le français que de dire" le lire" et "l'écrire" ? 
Cette fois-ci, nous avons directement saisi l'Académie dont le "Service du dictionnaire" nous a confirmé, par le message ci-dessous, son analyse sur "le vivre ensemble" qu’elle a aimablement complétée par la conclusion suivante : 

Service du Dictionnaire (Académie française) dictionnaire@academie-francaise.fr

9 févr. (Il y a 4 jours)





Monsieur,


         On dit                                                                On ne dit pas  

 L’art de vivre ensemble                                  L’art du vivre ensemble 
                                                                
Ceux qui recherchent l’harmonie            Les acteurs du vivre ensemble
dans les sociétés               
      
On ne dira donc ni « le lire », ni « l’écrire », mais bien la lecture et l’écriture.

Cordialement,
Patrick Vannier

Mais est-ce si grave ? Après tout, cela prouve que la jeune femme en question est bien de son temps et que syntaxe peut passer pour un gros mot. Seulement voilà, comme ne le laissaient supposer ni le style ni la grammaire, il s'agissait de la ministre de l'Éducation nationale, Madame Vallaud-Belkacem. Il serait pourtant très injuste, à son égard, d'invoquer la "faible évidence" de la défaillance de l'école... Il faut plutôt se souvenir qu'avant d'occuper cette haute fonction elle était porte-parole du gouvernement et qu'elle demeure, sans doute inconsciemment, la voix de son maître. En l'écoutant, on avait clairement l'impression d'entendre François Hollande... 
Pour vous en convaincre, voici quelques extraits d’un article de l'écrivain Christian Combaz, publié sur figaro.fr(figaro Vox), le 18 septembre 2014 sous le titre :

       « La France, elle est ... », parlez-vous le François Hollande ? » 

« François Hollande "cause" très mal depuis le début, mais le phénomène s'aggrave… Voici un florilège consigné à la volée sur un carnet de notes. La forme correcte est entre parenthèses comme dans la méthode Assimil : 
"Médecins sans frontières remplit (accomplit) une tache remarquable / je veux saluer ceux qui prennent des risques, pour que nous n'en ayons pas, de risque (pour nous les épargner) / je pourrais évoquer le Nigéria eh bien la France sur tous ces sujets elle est à l'initiative (sur tous ces sujets la France a l' initiative) / cette politique, elle coûte à la croissance (compromet la croissance) / après un demi-siècle de construction de l'Europe, nous rentrons (entrons) dans un processus de déconstruction / tous les scrutins qui se sont produits (exprimés) / ils nous ont rappelé de faire des réformes et nous en avons faites (fait) / mais en même temps d'adapter la trajectoire (courbe) de nos déficits / j'aurais dû dire, au risque d'apparaître me défaussant (de paraître me défausser) / Il faut qu'on leur permettre d'avoir l'accession (d'accéder) à un logement / pour avoir ces emplois qui soient préparés (pour préparer ces emplois) dès l'école /des départements qui pourront être selon les populations et les territoires (qui pourront prendre en compte) / il y a une autre politique, finalement, de dire (qui consiste à dire) «laissons filer le déficit» / ce qui nous rend dans l'espérance (ce qui nous remplit d'espoir) / je n'ai pas d'autre enjeu, d'autre ambition, de lui assurer sa sécurité (que de lui)" … 
Pour finir, une phrase prise en sténo dans le discours liminaire, (lequel était consigné par écrit, rappelons-le et le présentateur de France 2 nous l'a ingénument rappelé en ces termes : il a sollicité tous ses conseillers pour écrire ce discours lui-même): "Je veux que la haute autorité celle qui est chargée justement, celle qui nous a révélé, si elle va rendre des rapports et s'il y a des situations, elles seront dénoncées". 
Encore bravo pour la plume. »

L'article est croustillant et mérite d'être lu dans son intégralité : 
http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/09/18/31001-20140918ARTFIG00383-la-france-elle-est-parlez-vous-le-francois-hollande.php 

Aucun commentaire: