Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mardi 6 janvier 2015

VIDE

Il est partout. Il parle à tout le monde. Pourtant on éprouve un sentiment de vide. On serait bien en peine de donner un sens à cette agitation et qui pourrait résumer en quelques mots simples ce qu’il cherche à dire ?

Il traverse le monde jusqu’à ses points les plus extrêmes. Un jour en Australie, le lendemain au Kazakhstan (casaque dorée, toque de fourrure), au Canada, dans les confettis ultramarins de Saint Pierre et Miquelon ou de Nouvelle-Calédonie… Il sillonne les routes de France, du Pas-de-Calais à la Lorraine, de la Bretagne à la Charente. il parle, il parle, mais on ne retient que des bribes de phrases, un mot par-ci un autre par-là :  « en finir avec le dénigrement… de l’espérance  plutôt que de la nostalgie… la pénibilité, une idée de gauche…la responsabilité…la croissance…simplifier…la fin de vie…la transition énergétique…la formation, une chance pour la France…la laïcité…les valeurs de la République…le modèle français… » Discours de commémoration, d’inauguration, de célébration, d’exposition …

Ce n’est plus une boite à outils mais une fontaine à mots.

Que personne n’entend. Sommes-nous devenus sourds ou est-ce lui qui est inaudible. On dirait qu’il se parle à lui-même. Qu’il est emballé sous vide. Que les écrans de télévision sur lesquels il s’incruste renvoient une image déformée et émettent un son brouillé.

Le vide, comme son bureau derrière lequel il s’est adressé aux français le 31 décembre. Placé de travers, au milieu de la pièce, vide, désespérément vide. Pas un objet, pas un livre, pas un dossier. Deux mains sur un sous-main…

Il a bien une idée pour nous sortir le pays de la crise qui s’éternise, un projet pour la France, une direction pour sa politique ? Hélas, nous n’aurons retenu qu’une seule phrase : « Est-ce que j’ai pris le bon chemin ? Nous verrons à la fin. Parce qu’un chemin, c’est là où il conduit. » 

Nous n’avons pas rêvé, il l’a dit, il l’a vraiment dit ! Il ne sait pas où il va et il n’est même pas sûr d’y arriver…

C’est terrifiant ! Nous marchons au bord du précipice, dans un épais brouillard et notre guide nous dit : « je ne sais pas où nous sommes, ni où mène ce chemin mais on verra bien où l’on arrive. »

Il parait que la France ce n’est pas la nostalgie. Ce qui est sûr, c’est que Hollande, n’est ni de Gaulle : « Rien ne rehausse l’autorité mieux que le silence, splendeur de forts, refuge des faibles », ni Churchill : « Il ne sert à rien de dire que nous avons fait de notre mieux. Il faut réussir ce qui est nécessaire. » Mais ni l’un ni l’autre n’étaient normaux…

Aucun commentaire: