Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

samedi 17 janvier 2015

LES MIRACLES DE CHARLIE

On les a comparés à des saints laïcs. De fait, ils méritent la béatification  puisqu'ils font des miracles.
La Marseillaise est devenue le tube à la mode, ce qui doit bien martyriser Charb et ses copains; elle remplace les slogans lors des manifestations de rue; elle est reprise en cœur à l’assemblée nationale; elle est entonnée partout et dans toutes les circonstances. Le monde entier admire à nouveau la France, les forces de l'ordre sont embrassées dans la rue. Le premier ministre et le ministre de l'intérieur sont ovationnés au parlement.
Miracle suprême, même l’image de Hollande a changé. Il a géré la crise avec autorité et efficacité. Il peut ressentir de l'émotion et exprimer de la compassion. Bref, il a été à la hauteur !
Et si....? Et s'il remontait dans les sondages? Et s'il avait gagné le droit de se représenter? Et si Hollande était réélu ? Après tout, les miracles, on sait où ça commence mais on ne sait pas où ça s'arrête. Surtout qu’il est déjà arrivé qu’un événement grave et imprévu bouleverse la donne à son profit. DSK arrêté, menottes  aux poignets, par la police New Yorkaise et le voilà élu. Des barbares massacrent indistinctement des français black-blancs-beurs-juifs et le voici qui revêt enfin ses habits de président. Certes, il ne l'a ni souhaité, ni prévu, ni organisé et c’est même à son honneur de n'avoir, jusqu'à présent, pas trop cherché à en tirer une gloire personnelle. Mais c'est pourtant ce qui se passe.
Se pose alors une question : maintenant qu’il sait faire président ne devrait-il pas se limiter à présider, vu les mauvais résultats de sa politique lorsqu’il gouverne ; ne devrait-il cesser de promettre, d’annoncer, de faire mine de réformer, oublier les pactes et les chocs mais rester consensuel, au contact des gens, tactile et bisouilleur ; président, non pas socialiste, pas social-démocrate, même pas normal, juste président ? Après tout, il y a un précédent, celui de son fidèle supporter, Jacques Chirac, qui est devenu populaire quand il a cessé d’agir et plus encore lorsqu’il n’a plus été président.
Pourquoi, d’ailleurs, ne pas suivre jusqu’au bout cet exemple en annonçant, dès maintenant, qu'il ne sera pas candidat en 2017 et qu'il consacrera la seconde partie de son mandat à câliner les français. Il deviendrait assurément leur préféré reléguant loin derrière lui les Mimi Mathy, Danny Boone, Yannick Noah et autres grandes figures françaises.
Ce scénario serait d’autant plus logique qu’un autre grand miracle s’est produit : en tuant Charlie ils ont ressuscité Manuel Valls. Nous n’avons jamais caché ici notre intérêt pour ce dernier. Lors de la primaire socialiste nous  avions écrit à son sujet, après le premier débat : « ce soir, un homme d’état est né. » Depuis ce jour il nous est apparu comme le mieux placé pour guérir le gauche de sa dyslexie et la ramener sur le bon chemin de la social-démocratie.Quand il a été nommé premier ministre nous avons même suspendu notre blog pour lui épargner notre ironie congénitale pendant qu’il rénoverait le socialisme français. Mais nous avons rapidement été déçu, constant que c’était plutôt lui qui s’était hollandisé, ménageant la chèvre et le choux, naviguant entre les différents courants de la gauche, à la recherche épuisante d’une fuyante majorité parlementaire. Et puis est arrivé le miracle du discours du 13 janvier 2015. Lui qui avait déclaré à cette même tribune, le 13 novembre 2012 (alors ministre de l’intérieur), en s’adressant à l’UMP : « le retour du terrorisme en France, c’est vous » reçoit une standing ovation par l’Assemblée nationale toute entière lorsqu’il déclare : « Oui, la France est en guerre contre le terrorisme, le djihadisme et l’islam radical ».
On mesure le chemin parcouru lorsque l’on se souvient que lors de l’intervention du Mali, Hollande et ses amis ne parlaient que de combattre les terroristes sans jamais la moindre référence aux islamistes. Il y a donc bien eu une autre victime : l’angélisme de la gauche. Toujours est-il que l’on n’entend plus de rebelles au PS, ni de réactions à l’extrême gauche et même Cécile Duflot déclare : « Manuel Valls a été, comme le président de la République, comme le gouvernement, à la hauteur, vraiment, je le dis sans réserve ». Cela ne durera sans doute pas (il faut surveiller Taubira !) mais il sera difficile de faire comme si tout cela n’était pas arrivé.
Si donc Hollande est devenu un vrai président, il a aussi, désormais, un vrai premier ministre capable de « déterminer et conduire la politique de la nation », comme le stipule la constitution. Plus encore, il peut d’autant plus facilement renoncer à une candidature en 2017 qu’il a, avec Manuel Valls, un successeur tout désigné pour représenter la gauche aux prochaines présidentielles.
Pour parodier Churchill : jamais un si petit nombre d’individus (bien que  le mot soit ici pour le moins inadapté) n’auront fait autant pour la République.
Sacré Charlie....




Aucun commentaire: