Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

dimanche 11 janvier 2015

Les Charlie-Oscar-November-Sierrra

Ils auraient pu dire, pour parodier l’une de leurs célèbres caricatures : « c'est dur d'être tués par des c… ».
Auraient-ils aimé être transformés en héros de la Patrie, en saints laïcs ? Être célébrés en grandes pompes démocratiques et républicaines par la Nation réunie ? Crouler sous l'hommage unanime de toutes les Institutions officielles ? Se voir honorés par les plus grandes personnalités politiques du monde ? Recevoir la bénédiction des religieux de tout poil (comme ils les dessinaient généralement), imams, curés, rabbins ? Avec les flics à leur côté, cette fois, comme ils l'ont été dans les massacres ?
Tout cela donne le vertige et nous nous sentons incapable d'ajouter à tout ce que l'on entend notre propre commentaire. Quelle légitimité aurions-nous, d'ailleurs ? Mais avec ce drame effrayant c'est pour la liberté et la tolérance que la France se lève aujourd'hui, contre le racisme et l’antisémitisme. Alors comment ne pas être solidaire et comment ne pas en parler ?
Nous avons donc choisi pour le faire de citer un texte publié dans le journal "Libération" d'hier et qui nous paraît être le plus réfléchi de tout ce que nous avons pu lire et entendre.
Son titre : "Trois mots pour les morts et pour les vivants".

Son auteur: le philosophe Étienne Balibar.
Et un extrait à méditer, relatif à l’un des trois mots évoqués dans cette tribune (les deux autres étant Communauté et Jihad) :
« Imprudence. Les dessinateurs de Charlie Hebdo ont-ils été imprudents ? Oui, mais le mot a deux sens, plus ou moins aisément démêlables (et, bien sûr, il entre ici une part de subjectivité). Mépris du danger, goût du risque, héroïsme si l’on veut. Mais aussi indifférence envers les conséquences éventuellement désastreuses d’une saine provocation : en l’occurrence le sentiment d’humiliation de millions d’hommes déjà stigmatisés, qui les livre aux manipulations de fanatiques organisés. Je crois que Charb et ses camarades ont été imprudents dans les deux sens du terme. Aujourd’hui que cette imprudence leur a coûté la vie, révélant du même coup le danger mortel que court la liberté d’expression, je ne veux penser qu’au premier aspect. Mais pour demain et après-demain (car cette affaire ne sera pas d’un jour), je voudrais bien qu’on réfléchisse à la manière la plus intelligente de gérer le second et sa contradiction avec le premier. Ce ne sera pas nécessairement de la lâcheté. »


http://www.liberation.fr/societe/2015/01/09/trois-mots-pour-les-morts-et-pour-les-vivants_1177315

Aucun commentaire: