Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mardi 9 décembre 2014

LE TRAVAIL DU DIMANCHE POUR TOUS

À l’approche des fêtes carillonnées les esprits s’échauffent en France. Le sujet qui divise est d’importance : peut-on accepter que perdure la tradition des crèches et sapins de Noël dans notre République ? Certains découvrent, en effet, après plus de 2.000 ans, que ces exhibitions menacent le principe sacro-saint (!) de la laïcité. Il est vrai que cela sent le bigot et que le moment parait venu de sonner le tocsin pour appeler la patrie en danger à détruire les crèches et leur petit jésus, abattre les sapins de noël  et leurs étoiles. Pourtant c’est le moment que choisit le gouvernement pour relancer le débat sur le travail le dimanche, au nom de la modernité, pour "déverrouiller" l’économie, provoquant instantanément la révolte des mêmes bons esprits qui se précipitent  au secours du repos dominical, qu'ils considérent comme un fondement de notre patrimoine culturel...
Dominical ? Dimanche ? Mais c’est bien sûr, il s’agit du jour de seigneur ! Voilà un coup de goupillon qui ne laisse pas de nous surprendre. Certes, il n’est pas critiquable de réserver au repos un jour de la semaine. Mais, tout de même, il s’agit d’une tradition chrétienne, héritée du judaïsme et repris par l’Islam ! Complot des religions.
Pas étonnant que la Révolution française ait fait table rase de toute ces bigoteries et institué le calendrier républicain qui supprime le repos dominical, jour d’oisiveté et de débauche. Il fallut attendre 1906 (et le gouvernement radical et anti clérical du "petit père Combes", qui vota également la loi de séparation de l’église et de l’état, allez comprendre…) pour qu’il soit durablement rétabli en France. Est-ce bien républicain ? Ne pouvait-on pas choisir un autre jour de la semaine que celui consacré au seigneur ?
Tout cela est la faute de l’ancien testament qui nous enseigne que la semaine comporte 7 jours et que le dernier on ne doit pas travailler. Mais pour le judaïsme, le dimanche est le premier jour de la semaine de travail. La bible commence par ces premiers mots : « Béréshit bara Elohim éth hachamaïm vééth aaretz ». Dieu créa le ciel et la terre et ce fut le premier jour. Le 6ème jour il a terminé la Création. Et le 7ème il contemple son œuvre et, satisfait, décide d'en faire un jour de repos. Ce septième jour fut appelé "shabbat", qui signifie en hébreu"abstention". Pas vraiment recommandé pour des élections démocratiques dans une République, surtout lorsque, comme en France, elles ont lieu pendant le repos hebdomadaire…
Les chrétiens vont changer tout cela, le jour chômé sera la dimanche, jour de la résurrection du Christ et donc jour du seigneur. L’Islam, comme les chrétiens, désignera  le lundi comme premier jour de la semaine, dénommé "al-ahad" (ahad signifie 1 en arabe) mais le jour de repos ne sera pas le septième de la semaine. Ce sera le vendredi, "al-jum’ah", qui signifie "réunion", le jour où l’on se rassemble pour la prière. Pourquoi le vendredi ? Parce que c’est le premier jour de l’"Hégire", départ du Prophète et de ses compagnons de la Mecque vers Médine, le 16 juillet 622, début du calendrier musulman.
Nous voilà donc avec 3 jours de repos, ce qui détruirait à jamais la productivité de notre économie. Alors, comment choisir entre les religions et surtout pourquoi privilégier l’une plutôt que l' autre dans le pays de la laïcité ? Incohérent de se baser sur une célebration religieuse alors que quiconque installe une crèche dans un espace public se fait sonner les cloches…
Qu’il nous soit permis, dans un unique souci d’apaisement, de proposer un autre jour, plus neutre, en milieu de semaine, le mercredi. Cela présenterait bien des avantages.
Mettre fin d’abord à un sujet qui empoisonne l’Éducation nationale depuis des lustres : que faire des écoliers le mercredi ? Repos nécessaire en milieu de semaine ? Travail le matin seulement ? Activités d’éveil ?
Le mercredi férié ramènerait les parents à la maison (surtout si les magasins sont fermés) et ce serait la journée des enfants. Personne ne s’en plaindrait.
Mais cela changerait aussi la vie des grands-parents, exemptés du mercredi et qui pourraient alors reprendre leurs séances de yoga afin d’être en forme le dimanche pour s’occuper des petits-enfants à leur sortie de l’école.

Aucun commentaire: