Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mercredi 26 novembre 2014

MAGIC JUNCKER

Le père Noël existe, il est à Bruxelles. Le président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker, vient de l’annoncer : il a dans sa hotte 315 milliards d’euros pour un plan de relance des investissements en Europe.
Ces fonds serviront à financer des projets d’infrastructures dans l’énergie, les transports le numérique… qui créeront des emplois et donc de la croissance. Mais comment fait-on pour dégager de telles sommes alors que la priorité est à la limitation des dépenses et au désendettement ? Cette multiplication des milliards est un vrai miracle d’autant plus que l’on nous explique que cela ne va pas coûter un sous aux états membres.
Comme toujours avec la magie, il y a un truc. Voici le secret du tour. L’Europe apporte 21 milliards, 16 de fonds communautaires non utilisés (c’est presque un pléonasme tant l’union a du mal à décaisser les fonds multiples et variés qu’elle met en place depuis des décennies) et 5 milliards par la BEI.
Ces 21 milliards seront versés dans un fonds (le Fonds Européen pour les Investissements stratégiques-EFSI) et grâce à la garantie apportée par ces 21 milliards la BEI pourra engager 60 milliards. On appelle cela l’effet multiplicateur : avec 1 on fait 3.
Et pour le reste, les 255 milliards qui manquent pour arriver à 315 ? Eh bien, ce sera de l’argent privé, venant des banques notamment. De l’argent il y en a, beaucoup même, mais il n’aime pas le risque et il répugne à s’engager quand les conditions ne sont pas très favorables. La garantie de l’Europe, au travers de la BEI devrait le rassurer. Voilà comment avec  21 milliards on bâtit un plan de relance vertueux avec au total un effet levier de 15 (21x15=315).
Franchement, c’est bien joué et l’on va enfin comprendre à quoi peut servir l’Europe, n’en déplaise à Madame Le Pen et à Monsieur Mélenchon. Trouver des ressources pour financer la relance sans pour une fois augmenter la dépense publique et la dette des états membres, c'est magique.
S’il y en a qui croient qu’il y a là une manne publique pour financer des dépenses couteuses et non rentables, ils en seront pour leurs frais. Les projets seront choisis et évalués par la BEI. Ils seront financés par des prêts et non par des subventions. Ils devront donc être rentables et rapporter de l’argent, pas en coûter.
Mobiliser de l’épargne privée pour créer de la richesse cela change des dépenses publiques et de l’appauvrissement par la dette. On ne peut qu’applaudir !
Et la France, dans tout cela ? S’il y en a qui croient qu’elle aura droit à la part du lion, au moins 18% du total puisque tel est le montant de sa contribution au budget européen, ils seront à nouveau déçus. Pas de quotas, pas d’enveloppes par pays. Les bons projets seront choisis, les mauvais éliminés. Pas de politique, pas de clientélisme…
Merci Monsieur Juncker, vous êtes la preuve que le vice et la vertu peuvent faire bon ménage. Le premier ministre du Luxembourg qui a fait de son pays une terre d’accueil pour les évadés fiscaux, au détriment de ses partenaires, va donner son nom au premier grand programme européen de relance économique...
Encore un miracle !

Aucun commentaire: