Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mardi 30 septembre 2014

LES KHMERS ROSES

Il y a trois ans la gauche remportait les sénatoriales et s’emparait de la présidence de la seconde assemblée.
François Hollande, à l’époque candidat à la primaire socialiste, s’empressait de célébrer "la gauche majoritaire dans cette haute assemblée"  en parlant d’un "événement historique". Il précisait que "ce serait pour le prochain président de la République, s'il est de gauche, un sérieux atout", et il ajoutait avec gourmandise que c'était pour Nicolas Sarkozy "un échec sérieux, pour ne pas dire grave". Dieu que la victoire est belle ! La haute assemblée était alors une prise de choix pour la gauche et personne ne trouvait la moindre disgrâce à la mariée…
En politique, ce que l’on dit un jour finit souvent par se retourner contre soi-même.
Tout le monde sait qu’une large victoire aux élections municipales garantit dans la foulée une seconde victoire aux sénatoriales suivantes. Logique, puisque les "grands électeurs" émanent essentiellement des conseils municipaux. C'est ce qui s'est passé en 2011 au profit des socialistes et c'est qui vient d'arriver dimanche dernier à la droite redevenue majoritaire au sénat après sa récente victoire aux municipales.
Mais la gauche ne l’entend pas de cette oreille. Quand elle gagne, elle glorifie le  "socialisme municipal", quand elle perd elle traite le Sénat d’"anomalie démocratique" …
Bien entendu, Hollande président  ne peux se permettre de mettre en cause la victoire de la droite et la légitimité du Sénat. Mais d'autres dans son camp vont s'en charger. Sur France Inter, Alexis Bachelay (député des Hauts de Seine) critique cette "institution anachronique" qu'est le Sénat: «Je suis très déçu en tant que député de constater qu'il n'y a pas de vrai débat ni d'enrichissement des textes entre le Sénat et l'Assemblée.» Avec ses amis du collectif "Cohérence Socialiste" (*) il plaide pour une suppression de la haute assemblée ou, à défaut, pour une profonde réforme. «Le Sénat est un peu enkysté par son mode d'élection : c'est une assemblée de notables. Et au fond, le Sénat est par essence très conservateur (…) On ne comprend pas à quoi sert la chambre haute, notamment par rapport à son mode d'élection et de représentation. »
Il y a trois ans, la gauche avait semblé réconciliée avec le Sénat, comme Mitterrand une fois président l'avait été avec la Vème République qu’il avait pourtant vilipendée lorsqu’il était dans l'opposition. Il en va de même avec le mode de scrutin majoritaire pour l'élection des députés qui n'est justifié que lorsque la gauche est au pouvoir et assure au parti socialiste une large majorité. Aujourd’hui, dans le plus grand secret, l'Élysée concocte une réforme radicale du mode d'élection des députés. L’idée serait d’en ramener le nombre de 577 à 400 et d’instaurer la proportionnelle intégrale au niveau départemental (ou régional, les ordinateurs de la Place Beauvau tournent en permanence pour trouver la martingale). D'après les experts du président ce serait le meilleur moyen d'empêcher la droite d'avoir la majorité absolue si (d'aventure…) cette dernière remportait la prochaine présidentielle. Intox ? Souvenons-nous que Mitterrand avait instauré la proportionnelle intégrale en 1986. Il s'en était fallu de quelques sièges pour qu’il ne parvienne à éviter la cohabitation mais 35 députés FN étaient rentrés dans l'hémicycle...Nous prenons ici le pari qu'il se passera quelque chose de ce genre avant 2017.
Mais revenons aux Khmers roses qui éliminent tous ceux qui s’opposent à eux. Nos amis de "cohérence socialiste" ont, en effet, une autre proposition: "supprimer le poste de premier ministre pour améliorer la cohérence gouvernementale" !!! Ils n’ont pas apprécié la nomination de Valls, alors ils veulent l’éliminer...
Autre proposition : ramener le nombre de députés à 400. Tiens, tiens, que disions-nous déjà ? 400, comme à l’Elysée… Curieuse coïncidence !
On pourrait sourire et penser que nous avons affaire à quelques farfelus. On aurait bien tort. Souvenons-nous de ce qui vient de se passer avec le projet de réforme territoriale ? Hollande redessinant les régions avec quelques intimes sur un coin de table et modifiant le projet pour ne pas fâcher quelques barons: Ségolène veut fusionner la région Poitou-Charentes  avec les Pays de Loire ? Il en sera ainsi fait. Le Drian veut conserver le statu quo en Bretagne et éviter la fusion avec les Pays de Loire ? Eh bien, soit. Martine menace des pires représailles si on rattache sa région, le Nord-Pas-de-Calais, avec la Picardie? On cède.
Soyons clairs: la réforme du Sénat est sûrement nécessaire, comme la réforme territoriale. De même qu’instiller un peu de proportionnelle à l'assemblée nationale n’est pas une mauvaise idée. Mais ces sujets sont au cœur de notre démocratie. Cela mérite donc réflexion, concertation et transparence. Et consultation du peuple français.
Voir quelques irresponsables, et un président dont on ne peut pas dire qu’il jouisse de la confiance des français, jouer avec les institutions de la République comme s'il s'agissait d'une boite de Lego, et prétendre couper toutes les têtes qui ne leur reviennent pas, cela fait peur…
Il avait dit République exemplaire ? République de combines électorales et de coups politiques plutôt.
 
(*)Le collectif "Cohérence socialiste" a été fondé en juillet 2014. Il a publié en août, lors de l’université d’été de La Rochelle, un ouvrage intitulé : "Contre la mort de la gauche". Des frondeurs ? Que nenni. Ses 4 fondateurs appartiennent à la hollandie. Alexis Bachelot, suppléant de Fabius, est devenu député à l’entrée de ce dernier au gouvernement ; il était membre de l’équipe de campagne de Hollande. Valérie Rabault est la rapporteure générale du budget à l’assemblée nationale. Karine Berger a participé à l’élaboration du programme du candidat Hollande; elle est secrétaire nationale du PS à l’économie. Yan Galut a récemment voté la confiance à Manuel Valls. Bref, de bons petits soldats à la sauce hollandaise…

Aucun commentaire: