Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mardi 23 septembre 2014

LA RÉPUBLIQUE SONDAGIÈRE

Le président n'est qu'à mi-mandat que déjà les grandes manœuvres semblent lancées. Nous allons donc ajouter aux multiples supputations quelques réflexions qui pourraient éclairer les enjeux.
-La grande nouvelle est que la prochaine élection présidentielle verra un seul des deux candidats représentant les partis de gouvernement qualifié au premier tour. Ce sera soit celui de droite, soit celui de gauche. On dira que c'est déjà arrivé en 2002 avec l'élimination de Jospin par Le Pen (Jean-Marie) mais ce fut une énorme surprise, pour le candidat du FN lui-même, comme pour tous les français, et elle résultait d'une grave erreur stratégique de la gauche dans son ensemble qui, trop sûre d'elle-même, avait multiplié les candidatures au premier tour, affaiblissant ainsi le candidat socialiste. En 2017, rien n'est écrit, bien entendu, mais sauf événement exceptionnel c'est grâce à son propre score au premier tour que Marine Le Pen se retrouvera au second.
-Quoi que l'on en dise pour maintenir le suspense et permettre aux commentateurs de prospérer c'est le candidat socialiste ou celui de droite qualifié au premier tour qui gagnera l'élection. La seule incertitude du second tour sera le score de la candidate frontiste; sûrement plus élevé que celui de son père mais proche ou éloigné des 50% ? C'est, peut-être, le sort de la Vème République qui se jouera sur cette différence.
-Le seul sujet important pour la droite et pour la gauche sera donc le choix de leur candidat. Cette fois-ci on ne nous refera plus le coup de la "rupture" ou du "changement" et les programmes ne seront que du maquillage. L’important sera de « ratisser large ». On l'aura compris ce n'est pas encore cette fois que le PS comme l'UMP remettront de l'ordre dans leurs idées. Hélas, hélas...
Primaires ou pas, à droite et/ou à gauche, ce sera assez simple et pour tout dire évident, chacun choisira son candidat sur un seul critère: être le mieux placé pour devancer son adversaire au premier tour et affronter Marine Le Pen au second.
Comment le choisira-t-on ? Encore une fois, c'est évident: les sondages décideront. Après tout, c'est déjà ce qui est arrivé lors des dernières présidentielles. Strauss Kahn hors-jeu, les sondages ont désigné Hollande comme le mieux placé pour battre Sarkozy au second tour et il a gagné la primaire. La seule différence, c'est qu'en 2017 sera désigné celui qui aura les meilleurs sondages pour le premier tour car c’est à ce stade que se jouera l’élection(1)…
-Il est inutile aujourd'hui de faire des pronostics, trop de choses peuvent arriver qui discréditeront ou, au contraire, feront émerger un candidat. Inutile de s'emballer. Il suffit d'attendre et se souvenir que le favori des sondages plus de deux ans avant l'élection est rarement le vainqueur final. À un moment, un an environ avant le scrutin, au plus tard avant les primaires s'il y en a, les sondages se prononceront, comme jadis les augures et la messe sera dite. Plus rien n'y fera.
-Il résulte de ce qui précède que la seule question existentielle pour chaque camp, sauf à succomber à la tentation du suicide, est celle de la nécessité d'un candidat unique au premier tour pour la droite et le centre d'une part, pour le PS, les écologistes et la gauche de la gauche d'autre part. C'est " LE" sujet de la prochaine élection présidentielle. Comme quoi la montée du Front national peut aussi avoir des effets positifs, celui de favoriser des unions démocratiques....
Il est clair que là encore les sondages, c'est à dire les français, joueront un rôle déterminant. À se demander si les sondages, qui reproduisent l'opinion des citoyens, ne sont pas devenus le principal moyen d'expression démocratique. Ce qui expliquerait les progrès de l'abstention...
Et si l'on demandait le sondage pour tous ?

(1) un sondage récent donne Le Pen gagnante contre Hollande –seul dans ce cas- au second tour. Hypothèse absurde car si les sondages confirmaient cette estimation les socialistes désigneraient un autre candidat et s’ils ne le faisaient pas leur candidat ne passerait pas le premier tour…

Aucun commentaire: