Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mercredi 19 mars 2014

LILITH ET LE CRAPAUD ACCOUCHEUR

 
La loi interdit d'exposer sa nudité, cela s’appelle de l’exhibitionnisme et c’est un délit. Pourtant, depuis des mois, l’on ne parle que de ça. Pour affirmer, d’ailleurs, que le sexe, cela ne compte pas. Du moins le sexe "biologique", celui dont on hérite à la naissance. Le seul sexe qu’il faut considérer, nous dit-on, est celui que l’on choisit au cours de sa vie.
On croyait le sujet épuisé et l'on espérait naïvement que l'on allait pouvoir revenir aux vraies préoccupations des français. Mais Le Monde remet une pièce dans la machine , avec un article intitulé: "Il est inadmissible d'instrumentaliser la biologie". Il s'agit d'une charge contre les arguments prétendument biologiques qui justifieraient un "ordre naturel" fondant les relations hommes/femmes et les orientations ou identités sexuelles (*).
Puisque le débat est relancé par les scientifiques, nous allons y rajouter un grain de sel biblique. Il faut savoir, en effet, que c’est une histoire ancienne qui a commencé dès le début de l’humanité. A peine Dieu avait-il crée l’homme et la femme que la zizanie s’est installée. Si les religions ne s'étendent pas sur cet épisode, c'est parce qu’elles redoutent que cela ne donne des idées à leurs fidèles. C’est, d’ailleurs, ce qui est arrivé...
Le secret de famille est qu’Adam a eu une première épouse, avant Eve. Dieu, qui avait jugé nécessaire de lui adjoindre une compagne, comme aux autres espèces animales, créa donc la femme. De la même façon qu'il avait créé l’homme, à partir de la même terre dont il avait façonné Adam. Erreur fatale. Lilith, la première dame, faisant valoir ses origines identiques à celles de l’homme, revendiqua l’égalité et refusa toute soumission. Il arriva ce qui devait arriver et Lilith quitta le domicile conjugal. Vexé, sans doute, de ne pas avoir lui-même mis fin à leur "liaison commune", Adam alla se plaindre à Dieu qui envoya ses messagers auprès de la rebelle pour l’inciter à revenir à la maison et à se soumettre à son homme. Mais elle refusa !
C’est à compter de cet évènement que Dieu commença à se demander s’il n’avait pas commis une erreur et comprit qu’il lui fallait affirmer son autorité divine sur ses créatures humaines, sinon il irait au-devant de graves déconvenues. Il décida donc de donner une autre femme à Adam, qu'il appela Ève mais, cette fois, pour assurer la suprématie masculine, il la créa à partir d’une côte prélevée sur l’homme. On comprend que personne n’ait cherché à ébruiter cette affaire car, si elle était connue, elle montrerait qu'en même temps qu’il créa la femme, Dieu inventa le divorce, puis la procréation assistée. De quoi perturber certains...
Certes, c'est une vieille histoire, qui parait tenir de la légende, même si quelques textes bibliques, l'Ancien Testament ("Isaïe : 34-14"), et la Kabbale notamment, y font référence.  Il est, d'ailleurs, significatif que Lilith ait été revendiquée par quelques mouvements féministes purs et durs, américains notamment, qui en ont fait leur héroïne.
Donc Najat n’a rien inventé, il y a bien un problème de genre mais le stéréotype serait d’origine divine. Du coup, on comprend que le combat risque d’être inégal et que, plutôt que d’affronter Dieu, il vaut mieux nier toute différenciation sexuelle naturelle. Reste alors une question : si le sexe biologique n’existe pas pourquoi vouloir montrer tout le monde à poil, dans sa réalité anatomique ?
Mon Dieu, que c’est compliqué...

(*) "La biologie suggère plutôt l'existence d'un "désordre naturel", résultant de l'action du hasard et de la sélection naturelle. Elle nous révèle une forte diversité des comportements, qu'ils soient ou non sexués : dans la nature, les orientations  et pratiques sexuelles, les modes de reproduction et les stratégies parentales sont incroyablement variés. Chez le crapaud accoucheur, par exemple, le mâle porte les œufs sur son dos et s'en occupe jusqu'à l'éclosion, tandis que les mérous changent de sexe au cours de leur vie. Il est intéressant, et quelque peu amusant, de noter que ce ne sont jamais de tels exemples qui sont mis en avant dans les débats actuels, lorsqu'il est question d'affirmer que la "biologie" nous donnerait à voir le "modèle naturel" que devraient suivre les sociétés humaines." (Le Monde du 10/03/2014).

 


 
 

 

Aucun commentaire: