Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

lundi 31 mars 2014

L’ÉCHEC

Le lecteur pensera sans doute que nous voulons parler de la claque, la paire de claques en fait, reçue par le gouvernement à l'occasion des élections municipales. Tel n'est pas le cas. Bien sûr, c'est un sérieux revers pour le pouvoir mais il y a aussi de bonnes nouvelles. 
D'abord nos femmes et nos hommes politiques tant décriés nous ont épargné, au soir du deuxième tour, les contorsions du genre "on a gagné, on n'a pas perdu"... Ils ont évité aussi, dans une certaine limite évidemment, en tout cas Ségolène Royal, le petit jeu du "ce n'est de notre faute, c'est de la votre...nous on est bons, c'est vous qui avez été mauvais"...Pour une fois, il y avait de la gravité et transperçait chez eux une forme de prise de conscience de ce que, décidément, la France avait bien des problèmes et que personne ne détenait la martingale magique. Pour tout dire, on a pu les écouter. Ce qui nous permettra, peut-être, d'oublier le funeste débat Hidalgo-NKM, digne de figurer dans les ABCD de la lutte contre les stéréotypes du genre... 
Une défaite, c'est incontestable. Mais peut-on être républicain et dire que décidément les français sont bien étranges ? Voilà plus de 30 ans qu'ils envoient des claques au pouvoir qu'ils ont élu quelque temps avant, plus de 30 ans que les défaites aux municipales annoncent tout aussi régulièrement l'alternance à venir. Si les français ont quelques droits de se plaindre de leurs dirigeants, ceux-ci peuvent légitimement relever chez leurs concitoyens une constante incohérence. Il faudra un jour, se demander comment soigner cette schizophrénie ... 
Peut-on, pour autant, reprocher aux français le vote qu'ils ont émis en faveur du front national ? Ici encore notre réponse sera négative. La banalisation du FN quelle bonne blague ! Le FN a une existence légale sur l'échiquier politique, il est financé par le budget de l'état, il a droit a un temps de parole à la télé identique a celui des grands partis, ajoutons a cela que nous sommes gouvernés par des branquignols et il faudrait donc leur dire que c'est pas bien, pas bien du tout, de voter FN ? Toujours pas compris que ce n'est qu'une autre façon d'envoyer des claques à ceux qui gouvernent ? Mon Dieu, le front va diriger une quinzaine de ville, vous vous rendez compte ? Ben oui, et grand bien lui fasse, il fera l'expérience, au prochain coup, de l'inconstance électorale des français. 
Autre bonne nouvelle, le "front républicain", cette invention antidémocratique et injurieuse pour des millions de français, est mort cette semaine avec la découverte que les triangulaires pouvaient faire autant de mal à la droite qu'à la gauche. Il est apparu clairement que le front républicain était un "piège a cons" ! Finie l'indignation hypocrite, à chacun de gérer désormais ses contradictions.. "Nemo auditur propriam turpitudinem allegans", comme dit le droit romain.... 
Venons-en donc a l'échec dont nous voulions parler, celui du déficit public qui, selon les chiffres officiels publiés ce matin, s'élève à 4,3% du PIB. Catastrophique! Qui se souvient que dans ses 60 engagements pour la France, Hollande avait promis revenir au-dessous des 3% en 2013 ? Longtemps il s'est défendu face à cet échec en invoquant un héritage plus grave qu'il ne l'avait prévu, ce qui est déjà très inquiétant. Mais quand on pense au matraquage fiscal sur les français -ménages ou entreprises- et aux annonces triomphales sur les économies de dépenses telles que "personne, mon bon monsieur, n'en avait jamais fait avant nous", on ne peut s'empêcher de penser qu'il y a un truc. Nous savions qu'il y avait un vocabulaire spécifique aux socialistes, il faut croire que c'est vrai aussi pour les mathématiques. Comme le montrent les statistiques du chômage.... 
Donc, tout ça pour ça ? Et dire que la France avait été contrainte de demander à Bruxelles un report de 2 ans pour atteindre les fameux 3%. Maintenant on sait que, même avec les 50 milliards d'économies qui accompagnent le pacte de responsabilité, l'objectif sera impossible à tenir. L'échec est sévère, sans compter la honte qui accompagne cette défaillance qui fait, partout en Europe, comparer la France à l'Espagne ou à la Grèce... 
Ce n'est surement pas ainsi que nous vaincrons les extrémismes et populismes de tout poil. Après la paire de claques des municipales, la majorité est sûre d'en recevoir une de plus aux européennes. La sanction de l'échec, tout simplement ...

Aucun commentaire: