Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

lundi 27 janvier 2014

J'AI DÉCIDÉ DE METTRE FIN À MA PROMESSE D'INVERSER LA COURBE

« J’ai décidé de mettre fin à ma promesse d’inverser la courbe du chômage, je ne parlerai plus d’inversion mais uniquement de stabilisation et je reporterai sur les entreprises la responsabilité de créer des emplois. »
Combien de fois depuis octobre 2012, Hollande n’a-t-il pas promis, annoncé haut et fort, qu’il inverserait la courbe du chômage d’ici fin 2013 ? On connaît maintenant le résultat.
N’écoutez pas tout ce que l’on va vous dire (surtout Sapin-la-litote), les mots que l’on va inventer, les nouveaux oxymores, les phrases pompeuses, les engagements fumeux. Regardez simplement le graphique ci-dessous, il parle de lui-même.
En juin 2012, à l’arrivée au pouvoir de François Hollande, il y avait 2.946.000 chômeurs. En octobre 2012, quand il a annoncé pour la première fois une inversion de la courbe du chômage d’ici fin 2013, il y en avait 3.103.000. En décembre 2012, le nombre était passé à 3.133.00 chômeurs. En juin 2013, après un an à l’Élysée, nous avions 3.279.000 chômeurs, soit 333.000 de plus. Et au 31 décembre 2013, la barre des 3,3 millions était dépassée (3.303.200 exactement, soit +5,7% sur l'année).
Le bilan est plus mauvais qu'en 2010 et 2011, les deux dernières années complètes du mandat de Sarkozy !
C’était l’engagement phare de Hollande. C’est le plus grand de ses échecs.
On dira que la crise était plus grave qu’il ne l’avait imaginé et que les chiffres montrent, tout de même, une « décélération de la hausse ». Peut-être. Mais pourquoi le taux de chômage (nombre de chômeurs/population active) atteint-il les 11% en France (en hausse) alors qu’il n’est que de 7,2% au Royaume uni (en baisse) et de 5,2% en Allemagne (en baisse). L’Espagne, avec 147.000 chômeurs de moins en 2013, a montré que l’inversion était possible. Elle venait de loin ? Espérons que l’on n’entendra pas cela lorsque notre situation commencera enfin à s’améliorer…
On dira qu’au moins le chômage des jeunes a baissé et que c’est le plus important. Soyons sérieux, le nombre des sans-emploi de moins de 25 ans a reculé de 2.300 en décembre et de ... 900 sur l'année ! Résultat obtenu  au prix, c’est le cas de le dire, de la création de 100.000 emplois d’avenir, payés par le budget de l'État, c'est à dire par de la dette. Arrêtons de prendre les français pour des idiots!
Il ne faudrait pas oublier, enfin, les autres chômeurs, ceux de catégorie B et C ("en activité réduite"). Au total, il y avait donc en France (métropole + DOM), fin décembre, 5.194.100 chômeurs, soit 6%  de plus qu’il y a un an. Record historique...
Face à cette situation désastreuse, Hollande, qui se montre de plus en plus habile dans le lancer de mistigri, a décidé de sortir du piège de l’inversion. Désormais, ce n’est plus sa responsabilité mais celle des entreprises. Il a baissé, ou il va baisser, leurs charges ; donc c’est à elles maintenant de créer des emplois. Un million au moins ! Gagnant-gagnant comme on dit à Solferino : si le chômage baisse, ce sera  grâce à son Pacte de confiance et s’il ne baisse pas, ou trop peu, ce sera la faute des patrons avides qui auront préféré restaurer leurs marges plutôt que d’embaucher.
Voilà comment on met fin à une relation inaboutie avec le chômage…

Aucun commentaire: