Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mercredi 25 septembre 2013

FISCUS INTERRUPTUS

Si l’administration chargée des impôts, le fisc (du latin "Fiscus"),  interrompait son activité de collecteur des impôts pour faire une pause on imagine aisément le plaisir que cela procurerait aux contribuables.
Certes, le dictionnaire Robert prend soin de rappeler que la pause est, par définition, une interruption "momentanée".  Mais, à ce stade, nous retiendrons que Hollande a bel et bien promis que la hausse des impôts allait marquer une pause en 2014 et que cela allait nous permettre de digérer les nombreux et variés chocs fiscaux que nous avons subis depuis son arrivée (31 milliards selon les fiscalistes).
C’est bien vrai ? On fait une pause en 2014 ? Aucune hausse d’impôts ? Promesse d’autant plus excitante qu’il a même laissé percevoir son désir d’une baisse en 2015…
Hélas, hélas, Ayrault est arrivé et s’est empressé de nous détromper et, par la même occasion, de contredire son maître. La pause, si pause il y a, ce sera pour 2015. Inch’Allah ! En 2014, ce sera, au mieux, un "ralentissement".
Mais aussi qu’est-ce qui lui a pris, à Hollande, d’être aussi net ? En général, il utilise des expressions dont on ne sait pas vraiment ce qu’elles veulent dire mais qui lui permettent, après coup, de prétendre avoir tenu sa promesse. Comme l’inversion de la courbe du chômage, par exemple, dont on ne sait toujours pas s’il s’agit d’une baisse ou simplement d’une "interruption momentanée" de la hausse de la courbe. Ça, oui, c’est du hollandais.
Tout ce pataquès, c’est à cause de Moscovici qui a constaté pendant ses vacances (c’est dangereux les vacances, on y rencontre des français ; les ministres ne devraient pas prendre de vacances !) un véritable ras-le-bol fiscal et a popularisé l’expression. L’opposition n’aurait pas trouvé mieux…
Il a bien fallu, alors, que Hollande monte au créneau. Il est plus facile, en effet, de virer une femme, ministre de l’environnement, qu’un éléphant, ministre de l’économie. Ayrault, qui a toujours vu en lui un concurrent pour Matignon, n’a pas laissé passer l’occasion. Il faut toujours se méfier des faibles…
Heureusement que Najat-Vallaud Belkacem, porte-parole du gouvernement,  a remis de l’ordre dans ce concert de couacs  en apportant les éclaircissements nécessaires : « Concrètement, nous commençons bel et bien dès l'année 2014 la pause fiscale qui se confirmera en 2015. » Bref, on a compris qu’il faudra attendre quelques mois pour l’heureux évènement.
Mais les français s’en moquent. 2014 ou 2015, ils sont 7 sur 10 à ne pas y croire.
On peut dire des impôts ce que Sénèque disait à propos du temps : « Il n’admet pas plus de pause qu’un inlassable mouvement jamais ne laisse en place. »

Aucun commentaire: