Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

vendredi 2 août 2013

LE QUIZ DES VACANCES – QUESTION N°8

La voilà la Grande Nouvelle ! Le gouvernement va enfin faire des économies et, pour la première fois, les dépenses de l’Etat vont baisser en 2014. Promis, juré !

 
QUESTION N° 8:

       De combien, dans la Loi de finances 2014,
les dépenses de l’Etat baisseront-elles ?

a/ 10%

b/ 2,5%

c/ 1%

d/ 0,1%

e/ 0,03%

 
Sachant que les dépenses de l’Etat au sens large (Etat, collectivités locales, opérateurs publics, régimes sociaux) s’élèveront l’an prochain à 371,4 milliards d’euros, 10% représenterait une économie de 37 milliards. A peu près le chiffre préconisé par les Gracques, ces dangereux gauchistes auxquels nous aimons nous référer, qui réclament un effort de 70 milliards, la moitié en impôts nouveaux et la moitié en économies budgétaires. Impensable ! Augmenter les impôts, on peut faire croire, au début en tout cas, que cela ne touchera que les riches mais baisser les dépenses, tout le monde comprend que l’on va rogner sur les avantages divers et variés de tous les français. Surtout des électeurs de Hollande...
2,5% parait plus réaliste. C’est, d’ailleurs, ce que le gouvernement a déjà annoncé : 9 milliards. Mais ce chiffre correspond, en réalité, à la baisse des dépenses par rapport à ce qu’elles seraient si elles ne baissaient pas...
Cela peut paraitre confus mais, en réalité, c’est très clair : si on ne fait rien, les dépenses progressent mécaniquement du fait de l’inflation, des hausses de salaires dans la fonction publique (même s’il le point d’indice est gelé, il reste l’avancement à l’ancienneté et les mesures individuelles ou caté-gorielles), de l’accroissement de la dette, etc. Donc, on réduit les autres dépenses de 9 milliards parce que sinon leur total effectif augmenterait de 9 milliards...
En fait, c’est exactement comme si vous alliez voir votre banquier pour lui expliquer que vous n’allez pas réduire votre découvert mais qu’il doit vous féliciter parce que si vous ne faisiez pas d’économies sur d’autres postes de votre budget, il faudrait qu’il augmente votre découvert pour faire face  aux hausses inévitables telles que le chauffage, le loyer, etc.
L’argument est valable. Pour que le total des dépenses n’augmente pas il faut couper sur d’autres postes. C’est exactement ce que l’Etat va faire à hauteur de 9 milliards. C’est courageux mais on ne peut pas appeler cela une baisse de dépenses.
Alors, 0,1% ? 371 millions, c’est ce que l’on appelle l’épaisseur du trait, cela ne devrait pas être trop douloureux. Eh bien non, c’est encore trop....
Reste 0,03%, c’est-à-dire 100 millions. 100 millions sur 371 milliards, c’est une blague ? Non, c’est un exploit...
Voilà ce qu’écrit Christian Eckert, le rapporteur du budget à l’assemblée nationale : « Pour la première fois, le gouvernement propose que le budget de l’Etat soit construit sur une baisse de 0,1 milliard d’euros de l’ensemble des dépenses nettes de l’Etat par rapport à la loi de finances 2013. » Un grand Bravo !
Deux observations :
-II s’agit d'une prévision. Ainsi que nous l’avons signalé dans une chronique précédente, le budget 2013 se soldera en réalité par un déficit plus important que prévu, de l’ordre de 20 milliards ! Prévision ne veut donc pas dire réalisation, surtout à 100 millions près...
-Nous avons vu également que, selon la Cour des comptes, une hausse d'un point des intérêts payés sur la dette représenterait une dépense supplémentaire de 2 milliards par an. Un jour ou l’autre, les taux d’intérêt, qui n’ont jamais été aussi bas, remonteront. Et Sarkozy n’y sera pour rien...
On mesure, à l’aune de ces 2 chiffres, l’exercice d’équilibrisme auquel se livre le gouvernement avec le budget 2014.

Aucun commentaire: