Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

samedi 13 juillet 2013

LE QUIZ DES VACANCES – QUESTION N°2


4 janvier 2012 : L’agence de notation Standard & Poor‘s retire l’un de ses trois A à la France. Hollande déclare : "cette dégradation de la note financière française est grave… C'est une politique qui a été dégradée, pas la France". Il ajoute qu’il "faut mettre la France sur le chemin du redressement …Je dis aux Français : nous avons les moyens de réussir le redressement, dans la justice". 

19 novembre 2012 : Moody’s dégrade, à son tour, la note de la France. Elle ne croit ni aux prévisions de croissance, ni aux 3% de déficit budgétaire et déplore l’absence de réformes structurelles et de progrès réels vers plus de compétitivité.Pierre Moscovici le ministre de l'Economie déclare  qu’il s’agit d’une "sanction de la gestion du passé". Rappelant les réformes engagées par le gouvernement, "qui visent précisément à redresser notre économie", il assure que le gouvernement "fait preuve d'un engagement fort pour conduire des réformes structurelles et redresser les finances publiques".Il ajoute : « le gouvernement maintient l'objectif de réduire le déficit public à 3% du PIB fin 2013 après 4,5% attendu à la fin de cette année… le sérieux budgétaire est un gage de crédibilité auquel nous nous sommes engagés et le pacte de compétitivité devra être mis en œuvre rapidement et fortement". C'est cela le changement..

 12 juillet 2013 : Fitch Ratings annonce avoir abaissé la note souveraine de la France de "AAA" à "AA+". L'agence estime que les perspectives de croissance depuis sa précédente révision se sont dégradées et anticipe une progression de la dette à 96% du PIB en 2014, incompatible à ses yeux avec le maintien d’un triple A. Pierre Moscovici (mais oui, il est encore ministre, même si cela ne se voit pas...), "prend acte" et réaffirme que la stratégie du gouvernement "est la bonne".
 Récapitulons: Première dégradation en janvier 2012. C’est très grave mais c’est la politique de Sarkozy qui est dégradée, pas la France. Seconde dégradation en novembre 2012. Hollande est au pouvoir depuis six mois mais c’est encore la sanction de la gestion du passé. Le gouvernement a pris les mesures de redressement qui s’imposent.Troisième dégradation en Juillet 2013. Le ministre de l’économie se contente de prendre acte. 14 mois se sont écoulés depuis  l’arrivée de la gauche au pouvoir. Ce qui était grave avant l’élection de Hollande ne l’est plus aujourd’hui : la stratégie du gouvernement est la bonne ! 
On dirait Ségolène le soir de sa défaite en mai 2007 : "Je vous conduirai vers d’autres victoires" …

          Deuxième Question du Quiz des vacances :

Un grand journal national a écrit : « Jamais depuis qu’il est à l’Elysée … n’est apparue de façon aussi nette son incapacité à promouvoir sa politique ».
De quel président de la République est-il question ?

         -a/Nicolas Sarkozy

         -b/ François Hollande

La bonne réponse est : François Hollande et la citation est extraite du "Monde", dans son édition du 13/14 juillet 2013, publiée quelques heures avant l’annonce de la dégradation de la note de la France.
Nous ne dirons pas que c’est Hollande qui a été dégradé et non la France, car c’est une très mauvaise nouvelle pour le pays. Et l’on aurait tort de la sous-estimer au prétexte que les taux de refinancement de la dette sont historiquement bas sur les marchés financiers.
Il y a une courbe des taux d'intérêts, comme il y a une courbe du le chômage, et elle risque, tout autant, autant de s’inverser. Lorsque cela arrivera, on se souviendra que la Cour des Comptes avait chiffré à 2 milliards supplémentaires, chaque année, le coût de 1 point de hausse des intérêts de notre dette. Plus de 12 milliards au bout de 10 ans. 24 milliards pour une hausse de 2 points, et ainsi de suite...
On ne pourra plus se contenter de prendre acte.











Aucun commentaire: