Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

samedi 20 juillet 2013

LE QUIZ DES VACANCES – QUESTION N° 4

Voici, sans attendre, la question :

 Une réunion s’est tenue à l’Elysée le 16 janvier 2013.
 Laquelle de ces personnalités y participait ?

 
a/François Hollande
b/Jean-Marc Ayrault
c/Pierre Moscovici
d/Jérôme Cahuzac
 
Un petit retour en arrière s’impose :
Le 4 décembre 2012, Médiapart lance l’affaire Cahuzac en accusant le ministre du budget d’avoir détenu un compte non déclaré en Suisse.
Le 5 décembre 2012, Médiapart publie un enregistrement sonore datant de 2000, dans lequel un homme - Cahuzac, selon le site - évoque son compte ouvert à l’USB.
Le 6 décembre 2012, Cahuzac porte plainte en diffamation contre Médiapart.
Le 7 décembre 2012, le parquet ouvre une enquête préliminaire.
Le 10 décembre 2012, une directive est signée, par le ministre délégué au budget lui-même, s’excluant de toutes  les questions concernant les mesures prises dans le cadre de cette affaire. C’est ce qu’on appellera la « muraille de Chine », frontière infranchissable pour éviter tout conflit d’intérêt entre le domaine de compétence du ministre et la procédure qui le concerne directement.
Le 16 juillet 2013, devant la commission d’enquête parlementaire, Pierre Moscovici assénera : « la muraille de Chine a parfaitement fonctionné. » Un peu plus tard, il lui faudra pourtant reconnaître qu’une réunion s’est bien tenue, le 16 janvier 2013, à l’Elysée, au cours de laquelle il avait informé le président de la République de la possibilité d’utiliser la procédure d’entre-aide administrative avec la Suisse. Assistaient également à cette réunion, le Premier ministre et ... Jérôme Cahuzac !
Il précisera que c’est au cours de cette réunion que le Président et le PM ont accepté « le principe de la demande faite à la Suisse sur l’éventualité d’un compte à la banque USB ».
La réponse à la question N°4 est donc : Hollande, Ayrault, Moscovici et Cahuzac. Carré d’as...
Apparemment la muraille de Chine avait des trous ! Du gruyère en somme, même si le célèbre fromage helvète est censé ne pas en avoir.
Décidemment, les socialistes n’ont pas de chance avec la muraille de Chine. Déjà, sa candidate à l’élection présidentielle de 2007 avait rencontré un réel succès dans les chaumières en s’exclamant devant cette merveille : « C’est en venant sur cette grande muraille que l’on conquiert la bravitude ». Elle enrichissait ainsi la langue française d’un nouveau néologisme appelé à un grand avenir ; malgré cela elle sera battue.
C’est au tour de Hollande de se trouver maintenant au pied de la muraille. Il faut dire qu’il est devenu un expert en escalade. Il suffit, en effet, de consulter les titres des journaux pour trouver matière à enrichir sa figure de style préférée, l’anaphore :
Hollande, au pied du mur du chômage,
Hollande, au pied du mur de la croissance,
Hollande, au pied du mur du déficit budgétaire,
Hollande, au pied du mur de la dette...
Nous n’avons rien inventé et, d’ailleurs, si vous souhaitez enrichir la liste, il suffit de taper dans Wikipédia « Hollande au pied du mur ». C’est impressionnant !
C’est donc maintenant que nous allons voir le maçon...
 
PS. Comme nous avons été un peu injuste avec "Libé" dans notre précédente chronique, nous renvoyons pour plus de détail à son excellent article intitulé « Commission Cahuzac : Moscovici attaqué sur la muraille de Chine » (http://www.liberation.fr/politiques/2013/07/16/commission-cahuzac-moscovici-attaque-sur-la-muraille-de-chine_918772).
C’est bien du "Libé", même si le texte lui-même est précédé de la mention : "Par AFP". On y trouve, notamment, cette extraordinaire réponse de Moscovici à qui l’on demandait si cela ne le choquait pas que la personne concernée soit associée à la procédure : « Le mot "associé" est impropre, il été informé sans que son avis n’ait été demandé... vous ne voulez pas d’une muraille de chine qui fasse que le ministre ne soit plus un ministre du gouvernement ? »
La muraille n’était sans doute pas de Chine mais la phrase, assurément, est du chinois !

Aucun commentaire: