Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

lundi 6 mai 2013

6 MAI 2012, LE RÊVE FRANÇAIS

Il y a juste un an, la France choisissait son président. Le 6 mai 2012, François Hollande était élu sur ses 60 propositions, avec des engagements chiffrés sur les performances économiques. Quelle meilleure preuve de son sérieux, de sa connaissance de la situation et de la pertinence de son projet ?
Il aimait répéter qu’il avait « tout anticipé » !
Les graphiques suivants, qui concluaient ses 60 engagements, sont éloquents. Comment ne pas être séduit, comment ne pas choisir un tel avenir plus que rassurant, carrément idyllique si on le compare à la situation réelle un an après (voir les chiffres indiqués sous le libellé « Correction ») ?
 
 




























La croissance est le plus important des paramètres, c'est d'elle, et de son niveau,  que dépend la réalisation de tous les autres engagements et plus particulièrement le chômage. Il est admis, en effet, que le nombre de sans-emploi ne commence à baisser qu’à partir de 1,5% de croissance annuelle.
Avec une croissance nulle en 2012, une récession de 0,1% en 2013 et une modeste reprise de 1,1% en 2014, l’inversion de la courbe n’est donc pas pour demain. Si l’on compare avec la prévision électorale de Hollande, il manquera, fin 2014, 3,2 points de croissance !




Avec un pourcentage de 57% du PIB, les dépenses publiques atteignent un record historique qui place la France en tête des 27 pays européens, derrière le Danemark. Il y a évidemment un lien direct avec la  courbe du bas, en bleu, celle des prélèvements obligatoires, (c’est-à-dire la part des impôts dans le PIB). Autre record mais, celui-là, Hollande l’avait anticipé en annonçant la marche triomphante vers  un taux de 47% de prélèvements obligatoires. Une seule promesse sera donc tenue, celle des hausses d’impôts...
 

 
La dette continue de croître de plus belle. Avec un taux 92,7% du PIB en 2013 contre une prévision de 88,6% et 94% en 2014 contre une prévision de 87,6%. Le retour à l’objectif des 80% en 2017 parait d’ores et déjà hors d’atteinte. En fait, d'ici 2 ans la dette sera supérieure de 75 milliards par rapport aux annonces du candidat.

Quant au déficit budgétaire, l'objectif de 3% fin 2013 n'était pas qu'une promesse de campagne, c'était le socle de la politique de François Hollande. Jusqu'à ces derniers jours...Beau mensonge!





 
Les chiffres corrigés, marqués en noir (comme il se doit) sont extraits des prévisions de la Commission européenne et sont conformes à celles du FMI. Ils ne sont pas contestés, sauf par le gouvernement qui fait mine de croire encore à une croissance supérieure et à un moindre déficit. Contre l’avis général, mais grâce à sa boite outils...
La messe est dite : les promesses ne seront pas tenues. En droit commercial, on appellerait cela de la publicité mensongère et à la Cour des comptes, qui adhère également au consensus des experts, un « plantage ».
Hollande se sera donc trompé sur toute la ligne, sur toutes les lignes, sauf une, celle de la hausse des impôts...
C’était la première fois qu’un candidat à l’élection présidentielle prenait de tels engagements chiffrés. Et c’est la première fois qu’un président, un an après son élection, subit un tel rejet des citoyens.
Tout péché mérite miséricorde, dit-on. Encore faut-il, pour obtenir l’absolution, reconnaître ses fautes, implorer pardon et faire pénitence.
Ceux qui restent insensibles à la morale chrétienne seront malgré tout d’accord avec cette évidence citoyenne et laïque : les français n’aiment pas qu’on les prennent pour... ce qu’ils ne sont pas. Quoi qu’en pense l’honorable Syndicat de la Magistrature.
Selon les sondages, moins de 25% des français croient encore en lui. Et 75% ont la gueule de bois...

Aucun commentaire: