Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mardi 30 avril 2013

SI NOUS AVIONS MOINS DE DEMANDEURS D’EMPLOI, NOUS AURIONS MOINS DE CHÔMEURS...


Catastrophiques, évidemment, les chiffres du Chômage du mois de mars : 3.224.600 demandeurs d’emploi de catégorie A, soit 36.000 de plus en un mois. 4.741.000 millions de chômeurs toutes catégories en France métropolitaine et le seuil des 5 millions franchi avec les Dom. Cela devient plus qu’inquiétant.

 

 
 
Pourtant, Sapin cherche à rassurer.
Le mois dernier il avait déclaré : « Faites attention à ces histoires de record... Souvenez-vous qu'entre 1997 et aujourd'hui, il y a trois millions de personnes de plus au boulot. Donc, ce qui compte, ce n'est pas la valeur absolue (oui, il a vraiment dit ça !), c'est le pourcentage de personnes au travail. » Ce mois-ci, le ministre du travail tient à relativiser les très mauvais  résultats : « Le taux de chômage (10,2 % de la population active fin 2012), en augmentation, reste inférieur au record de 1997 (10,8 %)...Le seuil de janvier 1997 en lui-même ne signifie rien, car la population active a évolué. »
 Les chômeurs seront satisfaits d’apprendre que s’ils sont si nombreux, c’est qu’il y a trop d’actifs ! Dire que l’on nous répète sans cesse que la France a au moins un avantage comparatif, sa croissance démographique !
Mais regardons cette histoire  de taux de chômage d’un peu plus près.
D’abord, le taux de chômage ne serait « que » de 10,2% fin 2012 contre 10,8% en 1997. D’accord, mais on parle du record de mars 2013 et non de fin 2012. Pourquoi ne pas dire à combien s’élève le taux de chômage aujourd’hui ? La réponse figure sur le second graphique...
Ensuite, il argumente –en tout cas c’est ce que l’on croit comprendre-  que la hausse du taux de chômage s’explique par l’augmentation de la population active. Mais cela ne colle pas. Arithmétiquement, il a deux moyens de faire baisser le taux de chômage : diminuer le nombre de chômeurs ou augmenter la population active.
Le nombre de chômeurs c’est le problème, pas la solution.
Reste la population active. Au fait, comment la calcule-t-on ? Selon l’OIT, qui est la référence, la population active regroupe la population active occupée (appelée aussi « population active ayant un emploi ») et les chômeurs, c’est-à-dire les gens qui travaillent et ceux qui cherchent un emploi. Sont donc exclus de la population dite active les personnes qui ont choisi de ne pas travailler, tels que les personnes au foyer ou les rentiers (il y a aussi ceux qui se sont découragés de chercher du boulot...).
Si le nombre de chômeurs reste égal et que la population active augmente, le taux de chômage, qui est un pourcentage de cette dernière, va baisser...Pourtant Sapin, qui a fait l’ENA dans la prestigieuse promotion « Voltaire », comme Hollande, et qui est ministre du travail, ne peut pas se tromper ou alors c’est grave...
A moins qu’il ne cherche à nous embrouiller avec cette histoire de seuil de janvier 1997 qui ne signifierait rien au prétexte que la population active a évolué. Plutôt tordu comme raisonnement !  Peu importe le niveau de population active, ce qui compte c’est le pourcentage de chômeurs par rapport à la population active. Ça marche avec une population active d’un million ou de cent millions. En réalité, il ne sait plus  quoi dire.
Hollande, lui, est plus malin qui, revenu de Chine imprégné de sagesse orientale, vient de déclarer : « En 2013-2014, il faut stabiliser le chômage. » Donc, on n’inverse plus la courbe du chômage, on stabilise et ce n’est plus pour fin 2013 mais pour 2014. Il ajoute : « Je le dis sans cesse, même si tout le monde ne me croit pas. »
Mais si, François, on te croit. A force de monter, le chômage finira bien par se stabiliser... un jour ou l’autre.
Notre président qui aime répéter qu’il fixe le cap a compris une règle de navigation essentielle : l’horizon est une ligne qui recule au fur et mesure que l’on avance.
Nous allions oublier de vous donner le graphique d’évolution comparée du fameux taux de chômage. Le voici.
 

 
 Pire que prévu, la France est à 11% ! Record de 1997 encore battu ...

Quant aux allemands, ils continuent de nous faire la pige : 5.4% de chômeurs et nous 11%.

 
 
Nous collerions bien la photo d’Angela sur un mur, mais à Berlin, même pour une blague de potache, cela passerait mal...

 

 

Aucun commentaire: