Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mercredi 3 avril 2013

GOSSES DE RICHES !

Après le mariage pour tous et pendant le débat sur la moralisation de la politique, voilà un nouveau sujet de débat comme les aiment les français. Ces débats qui permettent de manier les grands principes et de jouer à  "plus républicain que moi tu meurs"...ou à "plus social que moi…".
Nous n'avons pas l'intention de rentrer dans cette polémique, comme nous avons refusé de le faire sur le mariage pour tous. Pour ne pas tomber dans le piège de "pendant la discussion, la crise continue". Mieux vaut se concentrer sur les grandes réformes.
Il y a, tout de même, dans cette affaire des allocations familiales, une question qui nous gêne et sur laquelle nous aimerions avoir des éclaircissements.
Nous avons bien compris l'argument selon lequel, à partir d'un certain revenu, un ménage aisé n'a pas vraiment besoin de recevoir 129 euros pour élever ses deux enfants. À vrai dire nous sommes même d'accord.
Mais alors, pourquoi ne pas tout simplement supprimer l'allocation au-delà d'un certain niveau de revenus plutôt que d'en réduire le montant de 75% ? Parce que si un ménage aisé n'a pas vraiment besoin de ces 129 euros pourquoi lui en verser 32 ? C'est absurde...Sauf, évidemment, s’il s’agit de maintenir le maximum de complexité dans la gestion des allocations familiales, ce qui ne serait pas encourageant pour le choc  de simplification promis.
Nos politiques ont tellement peur d'évoquer la suppression des allocations familiales pour les hauts revenus que l'on a trouvé, pour qualifier une telle idée, une formulation incompréhensible pour les français : la mise des allocations familiales "sous conditions de ressources". La simplification devrait également s'appliquer au langage politique...
Pourquoi une telle réserve ?
Il y a bien une explication: le fétichisme de la gauche pour les 75%. Dès que j'entends le mot riche, je sors mon 75 ! Un peu court tout de même...
L'argument le plus souvent invoqué est, en réalité, le maintien du principe d'universalité. Il est simple: tous les enfants donnent droit à allocation. En France on ne badine pas avec les principes, c'est une question de principe! Notons tout de même que l'universalité ne commence qu'à deux enfants, le premier est gratuit...
Si l'on tient tant au principe d'universalité pourquoi ne s'applique-t-il pas à l'impôt sur le revenu ? L'égalité devant l'impôt est également une règle démocratique fondamentale et pourtant 50 % des français en sont exonérés. La raison tient à un autre grand principe républicain selon lequel chacun contribue selon ses moyens. Normal, mais on pourrait instituer un euro forfaitaire...Tout le monde paierait alors l'impôt sur le revenu comme tous les enfants donneraient droit à allocations familiales. C'est si beau l'universalité ...
Il faudra, sans doute, demander un rapport à un intellectuel bien-pensant. Il y en a encore beaucoup qui attendent une mission du gouvernement...

Aucun commentaire: