Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

dimanche 14 octobre 2012

LE SOLEIL SE COUVRE A L'EST

Hollande attend que le soleil se lève à l’Est pour éclaircir son horizon européen.
Il  se sent, en effet, un peu isolé dans une Europe majoritairement à droite et c’est chez nos voisins d’outre-Rhin qu’il guette les premiers rayons de soleil.
Il a donc parié sur un retour des socialistes allemands, suite à une victoire électorale du SPD en septembre prochain.
Avec l’élimination de  Merkel  l’étau de la rigueur finira bien par se desserrer. On imagine déjà les arrangements avec la règle d’or et l’allégement de la  contrainte du plafond de 3% pour les déficits. Vivent les eurobonds et la mutualisation de la dette ! La BCE peut préparer son carnet de chèques pour financer la dette des Etats. C’était cela, le rêve secret de Hollande.
A priori, le raisonnement parait habile. Entre socialistes il sera plus facile de s’entendre et ceux d’Allemagne paraissent bien partis pour l’emporter si l’on en juge par les résultats des élections locales depuis de nombreux mois.
Pourtant de gros nuages pointent à l’horizon.
La popularité d’Angela, au plan national, est actuellement au Zénith et son parti fait la course en tête avec 37 % d’intention de vote contre 28 % au SPD. Ce n’est pas assez pour avoir la majorité absolue, même avec les alliés libéraux qui sont en train de disparaitre de l’écran radar. Mais une majorité SPD/Verts parait tout aussi improbable.
En France, on parlerait de crise politique, voire institutionnelle. En Allemagne, tout le monde s’attend à un retour de la grande coalition CDU/SPD.
Tout ne serait donc pas perdu puisque la gauche reviendrait au pouvoir ?
Sauf que, dans le schéma actuel, la Chancellerie sera pour Merkel.
Mais il y a plus ennuyeux : le SPD vient de choisir son leader, celui qui serait chancelier si la gauche l’emportait, ou le partenaire de Merkel en cas de coalition. Et le vainqueur de la « primaire » (en Allemagne on parle d’investiture) est Peer Steinbrück.
Ceux qui nous ont suivi sur notre précédent blog se rappelleront, peut-être, que nous avions publié, le 6 mars dernier, une chronique intitulée « Les affaires étranges de Hollande » (http://www.agv-solferino2012.com/2012/03/les-affaires-etranges-de-hollande.html) dans laquelle nous rapportions une déclaration de Peer Steinbrück :  «…Je le (Hollande) reverrai à la mi-mars… l’une de mes questions sera la suivante " pensez-vous qu’il soit possible de revoir ou de renégocier tous ces accords encore une fois ? " … et je lui dirai : si c’est ce que vous croyez, vous êtes naïf. » 
Lorsqu’il était le ministre des finances d’Angela Merkel, pendant la précédente coalition (2005-2009), il s’était montré strict partisan de l’orthodoxie budgétaire, n’hésitant pas à imposer de sévères d’économies budgétaires. Depuis, il se dit opposé à l’impôt sur la fortune et prône les réformes structurelles (notamment la réforme du marché du travail pour favoriser la compétitivité…). Alors qu’il était interrogé pendant la campagne présidentielle française sur le programme de Hollande, notamment en matière de retraites et de fiscalité, il avait répondu : « Je ne proposerai pas de telles mesures pour l’Allemagne. »
Bref, c’est un dangereux libéral.
Ceci explique que, pendant la campagne, Hollande se soit rapproché d’un autre candidat SPD à l’investiture,  Sigmar Gabriel. Mauvaise pioche.
Bah ! François finira  bien par s’entendre avec Angela. Il sait s’y prendre avec les femmes…

Aucun commentaire: