Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

dimanche 1 juillet 2012

PROTEGEZ-MOI DE MES AMIS

Le moment est venu de mettre fin à la polémique qui est entrain de monter dans les milieux politiques comme dans les médias : Hollande a-t-il respecté son engagement de renégocier le traité de stabilité budgétaire ? Ecoutons ce qui se dit.
Le journal Libération titre victorieusement : " Hollande 1- Merkel 0 " Sans doute est-il légèrement aveuglé par la passion irraisonnée qu’il voue à Hollande…
Nous ne voulions pas citer le Figaro qui risque, tout autant, un procès en parti-pris mais nous avons trouvé le propos suivant: « Le président Hollande rentre à Paris avec un "pacte de croissance" européen de 120 milliards, promesse électorale tenue et premier succès politique sur la scène européenne».  Nous ne gardons pas le souvenir de tels propos tenus par Libération sur le " Président Sarkozy "! Pas de parti-pris donc chez Le Figaro…
Voyons maintenant Le Monde dont l’ancrage à gauche ne se dément pas mais a conservé une certaine lucidité vis-à-vis du chef de l’Etat: « François Hollande à annoncé son intention de faire ratifier le traité budgétaire signé en mars par Nicolas Sarkozy… A l’arrivée, il n’y aura pourtant pas eu, au sens strict, de renégociation du texte, ambition que le candidat Hollande avait proclamée pendant toute la campagne présidentielle ». Le journal relève que le pacte de croissance, « niché en annexe des conclusions du traité européen, n’aura pas la force juridique du traité budgétaire en cours de ratification dans les 25 Etats signataires. Mais au final, au moins sur le plan symbolique, son adoption permet aux européens d’assouplir un peu le fardeau de l’austérité préconisée par Angela Merkel ». Bien vu.
Le Journal du Dimanche fait la même analyse mais soulève un point jusqu’à présent peu développé:  
« Reste le petit cactus de la règle d’or que l’exécutif et la majorité rejettent toujours. Le traité réclame des  dispositions contraignantes et permanentes, de préférence constitutionnelles », ou « dont le plein respect et la stricte observance… sont garantis de quelque autre façon ». Hollande ne veut pas introduire la règle d’or dans la constitution. Il envisage plutôt une loi organique mais le conseil constitutionnel considérera-t-il que cette procédure moins contraignante est conforme au traité ? Encore des épines donc.
Hollande peut-il, au moins, compter sur le soutien de ses amis? Pas sûr.
Mélenchon estime que « la France, au sommet européen, a fait de la figuration » et que « le nouveau pouvoir de François Hollande a ainsi avalisé la politique européenne de Nicolas Sarkozy ».
La présidente du groupe communiste au sénat, Nicole Bravo Cohen-Seat: « Le traité, à ma connaissance, n’a pas été modifié. Je ne trouve pas que ce soit de nature à modifier de façon notable ce que nous critiquons de l’Europe. On ne peut pas dire que nous sommes satisfaits de ce compromis qui ne change pas grand chose ».
Même au PS, la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann renchérit: « Je ne partage pas le diagnostic selon lequel ce sommet européen serait un succès. On ne renégocie pas le traité, la règle d’or est admise et le geste pour la croissance est petit ».
Tous ces gens ne doivent pas lire " Libé ".
Mais il y a grand danger. On voit bien que ce n’est pas un débat droite/gauche mais plutôt la réouverture de la faille qui sépare les pro-européens des anti-européens, ouverte en 2005 lors du référendum sur le traité constitutionnel qui empêche encore Hollande de dormir.
Nous nous sommes réjoui ici, de l’accord de Bruxelles dont nous avons salué l’avancée historique vers une union monétaire et bancaire, dernière étape avant l’Europe politique. Si l’essai n’est pas encore totalement transformé, la partie nous parait  bien engagée.
Alors cessons de ratiociner. L’accord est un bon accord. Si Hollande ne l’avait pas accepté, il n’aurait pas pu se faire. Il est satisfait? Nous aussi. Donc, merci Monsieur Hollande et en route vers la ratification. Profitez-en, pour une fois vous aurez une grande partie de la droite avec vous.
Méfiez-vous en revanche de vos amis…

Aucun commentaire: