Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

jeudi 21 juin 2012

LE MOT DE CAMERON

Lors du derniers G20, au Mexique, le Premier ministre britannique a déclaré : «Quand la France instituera un taux de 75% pour la tranche supérieure de l’impôt sur le revenu nous déroulerons le tapis rouge, et nous accueillerons plus d’entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni …Cela paiera nos services publics et nos écoles».
Humour britannique, message à l’intention des français candidats à l’exil, façon d’attirer encore plus d’investissements en Grande Bretagne, ou offensive de la droite européenne contre les socialistes français dont la victoire constitue une menace ? Tout cela sans doute, plus une bonne dose de mauvaise éducation.
Hollande et Sapin se sont essayé à l’humour français et ont tenté de traiter cette sortie par l’indifférence mais Cameron a touché là où ça fait mal.
Parce qu’il n’y a pas que la droite européenne qui s’interroge sur la politique du nouveau pouvoir français, c’est à peu près unanime tant du côté des institutions européennes que des organisations internationales et des sociaux-démocrates de tout poil. Ils sont partagés entre l’incrédulité et l’amusement, quand ils ne sont pas atterrés, tout simplement. Voilà un pays frappé par la crise, sans croissance et avec un chômage qui ne cesse de croître. Un pays qui a le record en matière de dépenses publiques, de charges sociales, de fiscalité et dont les priorités sont de revenir sur l’âge de départ à la retraite, d’embaucher des fonctionnaires, d’augmenter les charges qui pèsent sur les entreprises et les impôts, sans jamais envisager de baisser les dépenses. Franchement, est-il étonnant que cela nous vaille quelques réflexions ?
Parce qu’il n’y a pas que le mot de Cameron. Merkel est à peine plus diplomate et  encore plus sévère quand elle accuse les  «donneurs de leçons» coupables de vouloir relancer la «croissance à la pompe» : «Le faux débat entre la croissance et la rigueur budgétaire, c'est n'importe quoi!», quand, à propos de  la proposition française de lancer des euro-obligations pour mutualiser la dette, elle indique que cela «mènerait l'Allemagne à la médiocrité». Et, pour être sûre d’avoir été bien comprise, elle ajoute : « L'Europe doit discuter des différences croissantes entre les économies française et allemande », précisant que l'Allemagne est le « pôle de stabilité et le moteur de la croissance » en Europe.
Difficile de prendre cela pour de l’humour.
S’attirer une volée de bois vert par l’Allemagne et la Grande-Bretagne, un mois après son arrivée au pouvoir, n’est pas banal. On peut toujours considérer que c’est nous qui avons raison et revendiquer l’antériorité de Cambronne. Mais on ne peut pas prétendre que Waterloo fut une victoire française.

Aucun commentaire: