Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

mardi 15 mai 2012

LE PRINCIPE D'EXCEPTION

Hollande a choisi son premier ministre. Ce sera donc Ayrault. On l'avait compris depuis la décision d’arrêter le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes qui opposait le maire de Nantes et les Verts.
Le choix a sa logique. D’abord Ayrault est probablement l’un des seuls poids lourds du PS à n’avoir ni méprisé ni affublé le nouveau président de sobriquets humiliants. Et surtout, comme le dit le proverbe populaire, « qui se ressemble s’assemble ».
Ils se ressemblent beaucoup, en effet. Comme Hollande, il est député, il dirige  une collectivité locale (Hollande le département de Corrèze, Ayrault  la ville de Nantes), tous les deux ont occupé des fonctions éminentes dans le parti (Hollande premier secrétaire, Ayrault président du groupe parlementaire socialiste à l’Assemblée) et aucun des deux n’a d’expérience gouvernementale.
Nous ne souhaitions pas revenir sur les polémiques qui ont  accompagné  la nomination de Jean-Marc Ayrault mais il nous faut relever cette déclaration extraordinaire de Vincent Peillon : « Il a payé pour sa faute et celui qui décidera si on fait exception ou pas (à l'engagement de M. Hollande de ne pas travailler avec des personnes jugées et condamnées, ndlr), c'est le président de la République". (Citation AFP).
Abracadabrantesque ! Les socialistes viennent d’inventer une nouvelle règle, le principe d’exception, que l’on peut définir de la manière suivante : « un Président doit respecter ses engagements de candidat sauf si, une fois élu, il en décide autrement ».
Sur les 60 engagements de Hollande, 59 exceptions sont encore envisageables.
C’est aussi une forme de changement…

Aucun commentaire: