Adresses

BLOG : http://www.francois-2.com/
o
u : http://francois-2.blogspot.com/
MAIL: agvialain@gmail.com


AUTRES BLOGS

Les 500 derniers jours du PS, avant la présidentielle de 2012:
Campagne 2012 de François Hollande
agv-solferino2012.blogspot.com/
agv-solferino2012.blogspot.fr/



« TOUT PARTI VIT DE SA MYSTIQUE ET MEURT DE SA POLITIQUE » (Charles Péguy)

vendredi 25 mai 2012

Euro BOND: BONS BAISERS D'ANGELA


Tout le monde a remarqué, lors du dîner des chefs d’Etats et de gouvernements européens, le 23 mai à Bruxelles, que Hollande avait salué tous ses collègues, sauf la chancelière allemande... Comme tout le monde avait aussi remarqué que Hollande n’avait pas raccompagné Nicolas au pied du perron de l'Elysée, comme le veut l’usage républicain, mais lui avait simplement tourné le dos.
Distraction ? Inexpérience ? Goujaterie ?
Mais Madame Merkel est comme la mule du Pape et Hollande n’a pas fini de recevoir des coups de sabot. Le premier, mais c’est sûrement un hasard, est l’interview que vient de donner au « Monde » (daté du 26 mai) le président de la Bundesbank, Jens Weidmann.
Quelques extraits, qui augurent bien de l’avenir:
« Question : L'Europe discute de plus en plus d'une relance de la croissance. Ce débat est-il justifié ?
La croissance est toujours une bonne chose. Mais être favorable à la croissance, c'est comme être partisan de la paix dans le monde. Le vrai débat, c'est quel chemin pour une croissance durable ? La croissance a toujours été un pilier des programmes d'ajustement européens et passe par des réformes structurelles. Un feu de paille conjoncturel en s'endettant ne mène pas à la croissance souhaitée. En fait, je m'interroge sur ce que cachent ces discussions. Veut-on dévier de ce qui a été décidé ? Dans ce cas, ce serait dangereux.
Question : Paris et Bruxelles poussent à la création de " project bonds ", ces obligations européennes pour financer des infrastructures. Qu'en pensez-vous ?
Une communautarisation de dettes n'est pas l'outil adapté pour favoriser la croissance : cela poserait des problèmes tant légaux qu'économiques. Je ne crois pas qu'on aura du succès en essayant de résoudre la crise de la dette avec encore plus de dette en dehors des budgets réguliers. Encore une fois, la croissance passe par des réformes structurelles.
Ce débat m'irrite un peu. Chaque mois, des idées géniales surgissent pour contrer la crise, avant de disparaître le mois d'après. En ce moment, ce sont les project bonds... Outre les problèmes de financement, je ne suis pas sûr que ce soit avant tout un manque d'infrastructures qui freine la croissance dans ces pays. Je n'ai pas encore vu d'analyse sérieuse à ce sujet...
Question : C'est donc un non définitif à toute forme d'euro-obligations, ces emprunts émis au niveau européen et pas national ?
Croire que les eurobonds résoudront la crise actuelle est une illusion. Ce ne peut être que l'aboutissement d'un processus long, qui nécessite entre autres de changer la constitution dans plusieurs Etats, de modifier les traités, d'avoir davantage d'union budgétaire... On ne confie pas sa carte de crédit à quelqu'un si on n'a pas la possibilité de contrôler ses dépenses. La communautarisation de la dette n'est qu'un élément possible de la face d'une médaille dont l'autre côté serait le fédéralisme. Les gouvernements qui y sont favorables négligent ce débat. Même dans les pays où les gouvernements réclament les eurobonds, comme en France, je ne constate ni débat public ni soutien de la population au transfert de souveraineté devant l'accompagner. Mais c'est justement ce débat qu'il nous faut avoir".

Auf Hollande zu schiessen (Feu sur Hollande) !

Peut-être Hollande laissera-t-il son nom dans l’histoire ? Cinquante ans après la réconciliation voulue par de Gaulle et Adenauer, après les binômes Schmidt-Giscard, Mitterrand-Kohl, Chirac-Schroeder et la fusion Merkozy, Hollande, pour de pures raisons politiques, à moins que cela ne soit de la jalousie, va-t-il mettre fin à la longue série des couples franco-germaniques ?

Bah! ON NE VIT QUE DEUX FOIS...

Aucun commentaire: